..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mercredi 28 novembre 2018

Vers un décembre 2018 ?

Depuis le temps que certains attendent en vain un nouveau mai 68, il semble que nous soyons plutôt partis pour un décembre 2018 qui, s'il se produisait, n'aurait rien à voir avec ces événements d'il y a cinquante ans qui font s'embrumer les yeux de tout ce que la France compte de vieillards gauchisants. Car tout a changé.

En mai 68, on connaissait le plein emploi, les banlieues ne s'enflammaient pas pour un oui ou pour un non, le Parti Communiste et la CGT cornaquaient la classe ouvrière, la révolte était le fait de jeunes petits-bourgeois rêveurs que leur avenir ne préoccupait pas particulièrement , l'armée, moyennant certains aménagements, était prête à intervenir si les choses se compliquaient, le Président, quoi qu'on en dise et comme le montrèrent les subséquentes élections, bénéficiait d'un fort soutien populaire, des grandes entreprises généralement basées en France étaient en mesure de supporter des augmentations de salaire, le budgets était en équilibre, etc.

Que reste-t-il de tout cela ? RIEN. Et c'est ça qui peut inquiéter si se déclenchait une révolte de grande ampleur : pas de partis capables de la canaliser, des jeunes, trop souvent chômeurs (ils ne savent pas traverser la rue) qui ne se voient que difficilement un avenir, une armée pas forcément très macroniste, un président complètement discrédité, des multinationales promptes à délocaliser pour que baissent les coûts, des budgets en grave déséquilibre, etc.

Tout est réuni pour que cette révolte, si elle se déclenchait, soit difficilement canalisable et qu'elle parte dans tous les sens avec tous les dangers que cela comporte.

Le plus dangereux est peut-être la totale incompréhension que semble avoir le pouvoir en place face à la montée des mécontentements. On lui parle difficultés au jour le jour, il répond long terme. On lui demande respect, il se montre méprisant. On s'adresse à lui en langue française, il répond en langage technocratique. Il ne doit son existence qu'à une série d'événements qu'on veut bien croire fortuits, il se déclare élu sur un programme que pratiquement personne n'a lu. On aimerait qu'il tente d'apaiser les colères, il les alimente. Il disait vouloir rassembler, il a atomisé la société.

Dans ces conditions, on voit mal comment les choses pourraient tourner.

24 commentaires:

  1. Je me répète: Macron 18% au premier tour, L'assemblée nationale majoritaire En Marche avec 14% des voix au 1er tour. Donc, les Français ne sont pas représentés. Quant au Sénat...,le conseil d'état?: des énarques en attente ou reclassés, le conseil constitutionnel?: les responsables antérieurs de nos difficultés qui jouent les Sages, les autres comités Théodule; CSA, Ethique...?: des copains reclassés par des copains.
    Quant à la fermeté de notre président(?) sur son programme écologique elle devient plus que suspecte. Son acharnement est-il lié à un entêtement qui relève de la médecine ou à des engagements pris auprès de certains lobbys fournisseurs d'éoliennes, panneaux voltaïques et autres engins miraculeux sauveurs de planètes?
    Faudrait voir, mais pour cela il faudrait une presse d'investigation.

    Le Page.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En détruisant l'"ancien monde", M. Macron n'a fait qu'achever de détruire ce qui restait de la représentativité. Il risque finalement d'en payer le prix.

      Supprimer
  2. "on voit mal comment les choses pourraient tourner"; la réponse est dans l'énoncé: "mal"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles ne vont déjà pas très bien. Reste à savoir de quelle manière elles vont empirer...

      Supprimer
  3. Le plus dangereux est qu'il n'y a sans doute pas de réponse raisonnable à la situation française. Comment expliquer "raisonnablement" qu'il va falloir "éponger" encore plus de 20% des revenus et de l'épargne des Français. Macron a accru le rythme mais Sarkozy et Hollande ont mis les pompes en place. Macron fera ce que ses maîtres lui diront. Pour l'instant il semblent encore lui faire un peu de crédit et ne pas redouter un grand bololo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Le plus dangereux est qu'il n'y a sans doute pas de réponse raisonnable à la situation française." Tout le problème est là.

      Supprimer
  4. Votre dernier paragraphe est une belle photographie instantanée.

    RépondreSupprimer
  5. Comment être surpris.
    Lorsqu'un énarque est élu président de la république-l'imagination et l'empathie ne doivent pas faire partie du logiciel d'un énarque-eh bien,il répète les leçons apprises à l'ENA.
    Juppé,Hollande,Macron en sont les meilleurs exemples...Ce qui m'inquiète davantage,c'est qu'on est dans une impasse avec un président discrédité,inaudible,qui atteint déjà des records d'impopularité après seulement un peu plus d'un an d'exercice du pouvoir.

    Et ce ne sont pas ses nouvelles propositions,où il donne quand même l'impression de se moquer du monde,qui risquent de faire retomber la fièvre et la colère,en gros: on suspendra les taxes lorsque le prix du baril atteindra son pic,mais d'ici là,on ne touche à rien,on augmente les taxes,comme prévu,au moment où le prix de l'essence est à la baisse.

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On se demande même s'il a fait la moindre proposition. C'est bien joli de se mettre autour d'une table pour causer alors que l'on s'entête à répéter que rien n'est négociable !

      Supprimer
  6. Il a été élu pour éviter Marine et les médias ont tout fait pour l'aider.

    RépondreSupprimer
  7. Bon ou mauvais présage, je l'ignore mais il semble bien que nous foncions tête baissée vers un décembre 2018, déjà précédé d'un novembre du même millésime et suivi -si tout se passe comme prévu- d'un janvier 2019. Quant à savoir s'il sera au balcon ou aux tisons, faudrait voir avec Évelyne Délia.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La politesse commandait de vous la laisser. Ma foi votre version ne manque pas d'élégance.

      Supprimer
    2. Vous avez, Cher Al, la finesse d'un cheveu. En suivant votre raisonnement, on pourrait présager que d'ici un an nous foncerions, flamberge au vent ou tête baissée, vers une fin novembre 2019, un inévitable décembre de cette même année et que d'ici quelques mois, un inexorable printemps s'annoncerait. Votre logique est imparable, comme est prétendue votre incompréhension du contenu de mon billet.

      Supprimer
  8. Nous y sommes !...

    Dominique

    RépondreSupprimer
  9. Une toute petite rectification, sans vouloir vous offenser, à votre phrase de conclusion: "dans ces conditions, on voit comment les choses pourraient tourner mal."

    RépondreSupprimer
  10. Pas le coeur à rire ce soir après avoir vu les terribles images de l'Arc de Triomphe et la violence inouïe autour de la tombe du soldat inconnu,cet après midi.
    J'ignore s'il s'agissait de la première journée de trois glorieuses,mais j'ai un peu honte d'être Français et du triste spectacle que nous venons de donner au monde...

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que voulez-vous, ces émeutes se produiront sous n'importe quel prétexte que des moyens de neutraliser les casseurs ne seront pas mis en œuvre. Reste à savoir s'ils existent et/ou si on en a la volonté.

      Supprimer
    2. "...un peu honte d'être Français..." Allons lâchez-vous ! La "violence inouïe" mérite mieux que ce "un peu". Songez que des Porsche (avec u P majuscule et un singulier qui en souligne l'unicité) ont été incendiées par ces fumeurs diéselistes. Rien dans l'obstination des forces de l'ordre à confiner les manifestants en ce lieu symbolique n'éveille chez vous la possibilité d'un sinistre calcul dont vous vous faites ici l'enthousiaste porte-voix ?

      Supprimer
    3. Rien compris à votre réponse,leon: je ne vois pas où vous voulez en venir...
      Je ne roule pas en Porsche,plutôt dans une Clio essence et je ne suis pas fumeur.

      Si c'était un sinistre calcul de la part de Castaner pour "confiner les manifestants en ce lieu symbolique" afin qu'ils s'égaillent,comme une nuée de sauterelles dans les rues alentour,le calcul est plutôt mauvais et exprime l'incompétence crasse du ministre de l'Intérieur.

      Vendémiaire.

      Supprimer
  11. Après 5 ans de relation avec mon petit ami, il a soudainement changé et a cessé de me contacter régulièrement. Il proposait des excuses pour ne pas me voir tout le temps. Il a cessé de répondre à mes appels et à mes sms et il a cessé de me voir régulièrement. J'ai ensuite commencé à le rencontrer avec différentes amies de filles, mais à chaque fois, il disait qu'il m'aimait et qu'il avait besoin de temps pour réfléchir à notre relation. Mais après que j’ai contacté (padmanlovespell@yahoo.com), Dr.Padman du temple des sorts jeté un sortilège d’amour et après un jour, mon petit ami a commencé à me contacter régulièrement et nous avons emménagé ensemble au bout de quelques mois et il était plus ouvert à moi. qu’avant et il a commencé à passer plus de temps avec moi que ses amis. Nous nous sommes finalement mariés et nous sommes maintenant mariés avec bonheur depuis 2 ans avec un fils. Depuis que le Dr. Padman de padmanlovespell@yahoo.com m'a aidé, mon partenaire est très stable, fidèle et plus proche de moi qu'auparavant

    RépondreSupprimer