..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

jeudi 23 février 2017

De fil en aiguille.

Juste avant Noël, je finis de rénover ma cuisine,ayant repeint les éléments, changé gonds et poignées, j'étais plutôt satisfait du résultat :


Sauf que la blancheur immaculée des placard faisait ressortir le jaunissement des murs et du plafond. En peu de temps, ce contraste me devint insoutenable et, n'y tenant plus, je décidait de repeindre l'ensemble de la pièce principale qui abrite cuisine ouverte, coin salon et coin repas.

Je ne savais pas à quoi allait m'exposer cette décision. Un mois plus tard, je fis l'emplette de peinture afin de repeindre dans un premier temps poutres et solives Après lessivage, deux couches furent nécessaires pour obtenir un blanc parfait. Vint ensuite la corvée de repeindre le plafond entre les solives : deux couches encore avant d'atteindre le résultat souhaité. La nouvelle blancheur rendit insupportable le jaunissement du luminaire de la cuisine. Je lui trouvai un remplaçant :



Restaient les murs. Fallait-il changer le papier ? Le repeindre ? J'hésitai et puis ne me sentant pas très motivé pour me lancer dans le dépapietage ni pour me rendre à Caen où je savais trouver un papier convenable, j'optai pour la peinture. Afin de rompre la monotonie du blanc, je décidai de peindre les murs latéraux de couleur gris-perle.

De fil en aiguille, l'ensemble de ces travaux de peinture s'étala sur un mois à raison de quelques heures quotidiennes. Je n'y ai mis la dernière main qu'hier. Voila le travail : d'abord le coin salon :


puis les portes :


Seulement à quoi vais-je maintenant occuper mon temps. J'ai du sable à mettre sous les pas japonais installés dans la pelouse, mais ça ne prendra guère de temps. J'ai également les joints de la grange à terminer. Seulement, vu le temps dont nous bénéficions, je crains de me retrouver au chômage technique.

Quoi qu'il arrive, je ne resterai pas longtemps sans emploi : vers la mi-mars, je compte bien retourner en Corrèze où de nouvelles missions m'attendent.

25 commentaires:

  1. Normandie..., Corrèze..., et inversement, je trouve que les monuments historiques devraient dare-dare vous accorder une subvention !
    Au moins pour vos frais de transports...

    RépondreSupprimer
  2. Sinon je me verrais bien prendre un whisky hors d'âge dans votre canapé Chesterfield.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous y seriez le bienvenu... Seulement, pour le hors d'âge, il faudrait l'apporter car j'ai des goûts bien modestes en ce domaine.

      Supprimer
    2. Oui...
      Il me faudra bien un jour, s'ils le veulent bien, rencontrer deux ou trois blogueurs que j'apprécie...
      J'hésite encore, étant de nature réservée.

      Supprimer
    3. réservée ou réservé ? J'ai un doute...

      Supprimer
    4. C'est votre nature qui est réservéE. En revanche, vous pourriez, par nature, être réservé. Quel que soit le cas (et je n’entamerais pas, en cas de désaccord, une joute avec Didier (arbiter elegantiarum linguae) pour cela.

      Sur le fond, je vous dirai, moi qui ai tendance à ne pas l'être assez, que réservé ou non, rencontrer dans la "vraie vie" des gens qu'on apprécie virtuellement est, souvent, une expérience agréable.

      Supprimer
    5. Non, en Basse-Normandie, non loin de Vire. Et, aussi, en Corrèze.

      Supprimer
    6. Vire ? J'irais bien y faire l'andouille un de ces jours !

      Supprimer
    7. Vous y serez bien reçu. Toutefois, je n'habite, à un quinzaine de km de cette puissante métropole, qu'un minuscule hameau perdu dans les collines du bocage.

      Supprimer
  3. c'est drôlement beau chez toi ! Nicole a de la chance !

    RépondreSupprimer
  4. En tant que vieux peintre je connaissai le décollage de papier peint mais le dépapietage,chapeau.Cela dit vous êtes bien courageux,bravo.
    J-J S

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. J'ai toujours entendu ce mot... Et je ne suis pas le seul.

      Supprimer
  5. Vous pourriez envisager de travailler pour Amazon : il paraît qu'ils embauchent.
    Et je ne doute pas qu'avec votre background, vous y seriez reçu à bras ouverts !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben parce qu'ils embauchent !

      Supprimer
    2. Je ne recherche pas vraiment d'emploi : je parviens généralement à m'occuper (plus ou moins) utilement.

      Supprimer
    3. Haven't you got that it was a kind of stupid joke ?

      Supprimer
  6. C'est pour quand la troisième maison?
    Beau boulot,chapeau l'artiste.

    RépondreSupprimer
  7. J'habite un peu loin de chez vous, dommage, je vous aurais bien volontiers procuré un peu d'occupation...
    Bravo pour votre travail ! C'est superbe !

    RépondreSupprimer