..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

jeudi 9 février 2017

Et avec ça ?

De temps à autres je descends au bourg voisin acheter une baguette en vue de mon casse-croûte du midi. Aussi étonnant que ça puisse paraître, sur les trois boulangeries, il y a une dont la baguette est meilleure que celle de chez Leclerc ce qui, vu le niveau général du pain « artisanal », mérite d'être signalé.

Le boulanger bien que relativement jeune doit donc être de la vieille école. Tout comme l'est son épouse. En effet, respectant probablement une tradition ou une vieille charte du petit commerce, après m'avoir tendu ma baguette, elle me gratifie d'un « Et avec ça ?» auquel je réponds par un « Rien » en place et lieu du traditionnel « Ce sera tout. ».

Je trouve cette question particulièrement agaçante. Ça me donne l'impression d'être ressenti comme atteint soit d'une maladive timidité, soit de la maladie d’Alzheimer. A croire qu je serais venu pour acheter une baguette, 6 pains de quatre livres, 36 croissants, deux douzaines de pains au chocolat (à 10 cents), trois bûches de Noël, une tarte pour 15 personnes, tout un tas d'autres pâtisseries et que, saisi par le trac ou victime d'un perte soudaine de mémoire, je n'aurais osé ou su demander qu'une baguette. Ça me donne envie de répondre, selon mon humeur du moment : « Une petite turlute si vous avez le temps. » ou « Un raton-laveur, comme d'habitude. ».

Je me souviens d'un temps où les commerçants ajoutaient à leur « Et avec ça ? » des suggestions d'achats possibles : « On a des choux/de la bavette/du merlu/des godemichets/ du pâté d'alouette/des paquets de clous/ de la peinture de sol/du champagne brésilien/etc.(en fonction du type de commerce) en promotion ». Je ne sais pas si ça se fait toujours. Je ne fréquente pratiquement pas les petits commerces leur préférant la grande distribution. En dehors d'animateurs extérieurs, on m'y fout une paix royale. Le pseudo-lien qui est supposé se créer entre commerçant et client ne m'intéresse pas vraiment. Que le boucher déclare sa viande « tendre comme le cœur du boucher » ne provoque chez moi qu'un rire forcé. Ayant une tendance affirmée à savoir ce que je veux, les conseils d'un commerçant me sont généralement inutiles et lorsqu'ils s'avèrent nécessaires, je suis assez grand pour les solliciter.

23 commentaires:

  1. Cela me fait penser à ces jeunes internes qui, lorsqu'ils allaient prendre un café au bistrot en face de l'hôpital, à la serveuse qui leur demandait d'un air morne : "Et à ces messieurs qu'est-ce qu'on leur sert ?" Le plus coquin d'entre eux répondait : "Deux sous la table !"

    RépondreSupprimer
  2. Pas compris le trait d'humour de Mildred...
    La meilleure baguette de campagne c'est à Paris qu'on la trouve, à la campagne bizarrement ils ne savent pas la faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est-ce que c'est une baguette de campagne ? Pour moi, une baguette, c'est moulé, bien blanc et croustillant.

      Supprimer
    2. Si votre palais ne sait pas faire la différence entre un bon et un mauvais pain je vous plains sincèrement.
      Un pain trop blanc est souvent un mauvais pain.

      Supprimer
    3. Ile me semble qu'une baguette moulée n'est pas une vraie baguette qui doit être cuite posée sur le sol du four et non dans un moule.

      Supprimer
  3. Et demain : Jacques chez le coiffeur.
    Dans une boulangerie comme dans la plupart des blogs on pratique le babil social - vous en êtes conscient non ? Je comprends votre exaspération. Si sa baguette a une raideur suffisante il faut lui suggérer de...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé de vous décevoir mais depuis plus d'un an je ne fréquente aucun coiffeur et laisse mes cheveux pousser, histoire de renouer avec mon passé de faux-hippie.

      Supprimer
  4. Vu la gueule de ma boulangère, je m'arrête à la baguette.

    RépondreSupprimer
  5. Ça me rappelle un sketch de Bigard, "Les expressions" ("C'est pour dîner ? Non, c'est pour faire un tennis, connard !")

    RépondreSupprimer
  6. à l'agaçante question, je leur réponds: "du beau temps"... surtout lorsqu'il pleut.

    François

    RépondreSupprimer
  7. ça me rappelle le soir où je me suis présentée à la maternité, pliée en 2 me tenant mon gros ventre à 2 mains , la fille à l'accueil a demandé à mon mari " c'est pour quoi ? " ce a quoi il a répondu, " mettez nous une baguette et un kilo de patates et ça ira bien "

    RépondreSupprimer
  8. Vous êtes un vieux ronchon pire que moi.
    J-J S

    RépondreSupprimer
  9. A la serveuse qui me demandait gentiment à la fin d'un repas : " je vous fais une note ?", j'ai répondu une fois " volontiers faites moi un do ". Vu son air effaré je suis passé à autre chose..
    Une autre fois au "comment allez-vous?" j'ai répondu "mou" car c'est la bonne réponse à cette question étonnante...

    RépondreSupprimer
  10. Ceci dit je trouve très sympathiques ces petits rituels de notre vie...

    RépondreSupprimer