..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

dimanche 4 juin 2017

En panne ?

Certains lecteurs particulièrement fidèles et attentifs l'auront remarqué : il y a plus de trois semaines que je n'ai rien écrit. Ce n'est pas totalement exact, car il m'est arrivé de commencer un ou deux billets abandonnés puis effacés après quelques lignes.

Je pourrais justifier ce silence par des occupations chronophages. Je suis en effet parti quinze jours dans le Limousin où je me suis livré aux joies enivrantes de la tonte et de la décoration. Entretenir le terrain, peindre les boiseries et papieter les murs de la deuxième chambre m'ont en effet occupé mais pas au point de me laisser sans aucun loisir.

En fait, je crains de traverser une période de découragement. Il m'est même arrivé de rester plus de quarante-huit heures sans allumer mon ordi ! La lecture des blogs comme celle de mon mur facebook me divertit moins. Je crains que cela ne soit dû au triste constat que j'ai tiré des présidentielles à savoir que les Français, en majorité, sont moutonniers et obéissent au doigt et à l’œil à des media dont ils disent se méfier. Cette amère prise de conscience a pour corollaire un sentiment de la profonde vanité qu'il y a à prêcher des convertis voire dans le désert.

Il m'arrive également de ne plus écouter ma radio tant haïe. Comme tous les principaux media, elle ne trouve pas les mots pour exprimer la vénération qu'elle porte au président jupitérien nouvellement élu. Je ne serais pas surpris qu'on nous révèle qu'il marche sur l'eau et guérit des écrouelles tout en dictant sa loi aux puissants de ce monde. En bons toutous, les électeurs lui donneront une majorité afin qu'il puisse mettre en œuvre un programme dont ils ignorent tout. C'est désolant.

Mais vu que la politique ne représente qu'une fraction des 1455 articles parus aujourd'hui, cette mélancolie n'explique pas tout. Il y a tant de pays où déconseiller d'aller, tant de nouveaux animaux de compagnie sur lesquels médire, tant d'aventures rocambolesques à narrer (pas plus tard qu'hier je suis allé, au péril de ma vie, acheter une porte de garage d'occasion en Seine-Maritime!), tant de défis bricolesques relevés, tant d'expériences potagères à relater ! Les sujets ne manquent donc pas...

Peut-être suis-je en panne d'inspiration ? Si c'est le cas je ne peux que souhaiter que celle-ci revienne car écrire est pour moi un plaisir que renforce la fidélité des quelques lecteurs à qui ma prose a l'heur de plaire. Il ne s'agit donc que d'un au revoir et, peut-être même d'un à bientôt.

28 commentaires:

  1. Et si vous essayiez de vous procurer, pour une de vos demeures, une toilette à abattants frein de chute ? Il y en a pour qui cela a été une vraie source d'inspiration !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais appeler "En panne" un billet sur un abattant de chiotte, ça laisse espérer de longues envolées lyriques.

      Supprimer
    2. Le pilier de séparation exercé par le message de Pierre ci-dessus, situé entre le mien et celui de Didier Goux ne permet pas de comprendre que mon post lui était pourtant initialement et donc toujours à présent adressé.

      Supprimer
    3. Il m'arrive parfois de rêver d'équiper mes toilettes de ce magnifique accessoire qui offre un spectacle bien plus prenant que la télévision que je regarde très peu. Hélas, des contraintes budgétaires font que cette acquisition relève davantage du rêve fou que du possible.

      Supprimer
    4. @ Jean : Utile précision !

      @ Pierre : Des envolées lyriques suivie de molles descentes !

      Supprimer
    5. l'utile aurait été d'ajouter un e à exercé. Autrement, non.

      Supprimer
  2. Vous vous seriez fait voler la vedette?

    RépondreSupprimer
  3. Ouf ! vous êtes toujours là. J'étais inquiet.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Monsieur Des Collines :
    Moi aussi je suis "moutonnière", mais tendance carnassière. Donc je continuerai à vous lire même si vous n'écrivez rien! "Rebellitude" attitude pour toujours !

    En passant vous avez oublié d'écrire que Maricon, notre Jupiter adoré, multiplie les pains ! Je vais de ce pas vous dénoncer à la Kommandantur d'En marche :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maricon ? Vous laisseriez-vous contaminer par la calomnie ?

      Merci pour votre fidélité !

      Supprimer
  5. Avez-vous pensé à quelques Fischer pour vous remonter le moral ?...

    Dominique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au fait Dominique est-ce que le Grincheux Grave a fini par vous livrer la palette de Fischer à Ouagadougou ?

      (Vous voyez je connais le début de l'histoire mais pas sa fin...) :)

      Supprimer
    2. Thénardier non, mais son fidèle commentateur Caribou Nonante-Cinq s'était fait un devoir et un plaisir de profiter d'un voyage à Ouagadougou pour m'apporter 3 bouteilles de Fischer, une chaque variété !...

      Dominique

      Supprimer
    3. Ça passe donc en "anonyme" ! Il est grand le mystère de Blogger !
      N'étant pas très bière, je me remonte au cidre, au whisky, au Martini dry et au vin gris des sables.

      Supprimer
  6. Je crains que cela ne soit dû au triste constat que j'ai tiré des présidentielles à savoir que les Français, en majorité, sont moutonniers et obéissent au doigt et à l’œil à des media dont ils disent se méfier.

    Oui. Pour ma part je participe, sur ma lancée, aux prochaines législatives ; ensuite je baisse le rideau.
    Ces élections, me croirez-vous, m'ont en fait apaisé : je me désintéresse désormais de la chose politique comme du sort de ce pays et je tiens l'immense majorité de ses habitants pour des imbéciles plus sensibles aux images publicitaires (Macron en est une) qu'ils ne le prétendent.

    Cette amère prise de conscience a pour corollaire un sentiment de la profonde vanité qu'il y a à prêcher des convertis voire dans le désert.

    Bloguer c'est se faire plaisir (c'est de moins en moins vrai) pas convertir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pour ma part bien du mal à me résigner à l'inéluctable disparition de notre civilisation. Cependant, tant de signes l'annoncent qu'il devient difficile d'en douter.

      Pour ce qui est du plaisir, je suis bien d'accord avec vous.

      Supprimer
  7. Mais en panne j'espère que vous ne le serez pas trop souvent, il y aurait comme un vide qui pourrait vite devenir contagieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On va essayer. Quoi qu'il en soit merci de votre bienveillance.

      Supprimer
  8. Je salue le billet le plus sage né de votre clavier. Tirez-en les salutaires conséquences. Salutaires pour les convertis moutonniers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes futé (pour un mouton) mais la ficelle est grosse et M. Goux sait écrire.

      Supprimer
  9. Bonjour .
    Je suis bien content de votre retour , je commencais à m'inquièter .

    Cordialement .

    RépondreSupprimer
  10. Vous me voyez ravi de cette réapparition! Je vous comprends, vous savez, il arrive un moment où l'on se pose ce genre de question, c'est inévitable. Mais vous avez raison, la variété des sujets que vous savez traiter vous met à l'abri d'un arrêt complet et la relation, par exemple, de l'achat d'une porte, sous votre plume sera forcément un régal, de même que l'histoire de votre lutte contre les parasites des pommes de terre ou bien encore le changement du carburateur de votre belle auto. Persistez donc, je vous en prie...et si vous reveniez à l'envie de discuter politique, ne serait-ce que pour déplorer la veulerie de nos concitoyens, n'hésitez pas, vous trouverez lecteurs!
    A bientôt, donc.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  11. Vous nous avez tellement manqué. Comment franchir ces dix prochaines années de mandat Macron sans vos billets antihistaminiques.

    RépondreSupprimer
  12. Comme vous, je n'ouvre plus beaucoup mon ordinateur. Encore moins les médias. J'ai tenu également plusieurs blogs mais les ai fermés les uns après les autres. Sentiment de prêcher dans le désert. Néanmoins, écrire est un plaisir et presque un impératif.
    heureux de vous revoir et vous avez beaucoup de sujets sur lesquels écrire.
    A bientôt de vous lire.

    RépondreSupprimer