..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

dimanche 18 juin 2017

Philosopher

Il y a quelques jours avait lieu l'épreuve de philosophie du baccalauréat. J'avoue que les sujets me laissèrent, comme d'habitude plutôt pantois. A part oui, non ou peut-être, je ne saurais que répondre aux questions posées. Or il faut disserter. Évoquer le pour, le contre, le dessus, le dessous, de problèmes que l'on n'a jamais rencontrés dans la vie civile. Ni ailleurs, vu qu'il n'y a plus de service militaire. Franchement, qui d'entre vous n'a pu trouver le sommeil, taraudé qu'il ou elle était, par la question de savoir si une œuvre d'art est nécessairement belle ou si l'on peut se libérer de sa culture ? J'en suis à me demander à quoi peut bien servir la philosophie et à me féliciter d'avoir obtenu mon bac à un âge où la vanité de ces questionnements ne m'apparaissait pas.

D'après un certain Michel de Montaigne, « Philosopher c'est apprendre à mourir ». Admettons. Le gaillard est réputé sérieux. Ne m'intéressant aucunement au rugby, j'ai abandonné la lecture de ses Essais d'autant plus vite que l'ouvrage était bourré de fautes d'orthographe et de mots incompréhensibles.

Mais revenons à nos moutons. Apprendre à mourir ! Fallait le trouver. Il me semble qu'au même titre qu'une candidature LREM à la députation si quelque chose ne demande aucun apprentissage, c'est bien mourir. Tout le monde y parvient (ce n'est pas le cas pour la candidature LREM). Du nouveau-né au centenaire. Sans entraînement préalable. Beaucoup de gens sont trop craintifs pour oser contrarier leur conjoint, leur belle-mère, leur chef hiérarchique, voire leur animal de compagnie. Ils s'abstiennent de le faire, trouvent des échappatoires. Pourtant, jusqu'à preuve du contraire, il ne s'est jamais trouvé qui que ce soit de suffisamment lâche pour éviter la mort.

Vu qu'apprendre à mourir n'est pas nécessaire, de deux choses l'une : soit l'ex-maire de Bordeaux, comme son actuel successeur, disait un peu n'importe quoi, soit il avait raison et dans ce cas philosopher ne servirait pas à grand chose.

D'un autre côté, il faut bien « passer le temps petit qu'il [nous] reste de vivre » comme disait le bon Aragon. Aussi, si le bilboquet ne nous passionne qu'à moitié,  pourquoi ne philosopherait-on pas ?

25 commentaires:

  1. https://www.youtube.com/watch?v=oZLrHMyvrUs
    je ne sais pas.

    RépondreSupprimer
  2. Etre ou ne pas être philosophe, that is the question !

    RépondreSupprimer
  3. Voilà une copie qui mérite bien un 16/20.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que 16 ? Moi j'aurais donné 21/20 et encore en cotant vache !

      Supprimer
    2. En cotant vache ou en votant caché ?

      Dominique

      Supprimer
  4. Il y a toujours une citation et une question au choix au bac. Quelle était la question.

    RépondreSupprimer
  5. n'ayant jamais eu à passer mon bac, je suis ravie d'avoir seulement passé un maigre certif' où les questions étaient , certes moins philosophiques mais au moins plus terre à terre et servait plus à la vie courante, il va falloir que j'en parles à mon petit fils, qu'a-t-il choisi ?

    RépondreSupprimer
  6. Il est vrai que mourir ne s'apprend pas tout comme naître d'ailleurs. Tout le reste n'est que bagatelle. Ne trouvez-vous pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, pas vraiment. Ce qui se passe entre les deux me paraît plus intéressant.

      Supprimer
  7. Ainsi donc, Cher Hôte, vous avez plaqué la lecture Michel de Montaigne et ses "Essais", alors qu'ils auraient pu vous transformer !

    Et ne pas confondre La Boétie et la Béotie ...

    Dominique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Me transformer ? En êtes-vous bien certain ?

      Supprimer
  8. A propos de philosophie, curieusement Raymond Aron n'a jamais écrit sur Raymond Poincaré, et vérification faite n'était pas non plus originaires de Jambes en Belgique (Guy Mollet non plus d'ailleurs !) ...

    Dominique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi hi hi !
      Vous êtes Belge Dominique ?

      Supprimer
    2. Vous mériteriez de l'être en tout cas...

      Supprimer
    3. Oufti ! Je suis démasqué ...
      Disons que je fut (non pas de Jupiler ...) bruxellois d'adoption durant 3 ans et eut l'occasion d'aller plusieurs fois à Jambes (jouxtant Namur la capitale de la Région Wallonie), siège de l'Agence Wallonne pour la Promotion d'une Agriculture de Qualité (APAQ-W) avec laquelle j'espérais collaborer ...

      Dominique

      Supprimer
    4. Vous êtes dans une forme olympique, cher Dominique !

      Supprimer
    5. Et encore je vous avais épargné Pierre philosophe all right !
      Lequel n'est pas parent de Graeme ...

      Dominique

      Supprimer
    6. La "forme olympique" s'étant brutalement interrompue lors de la conjugaison des auxiliaires être et avoir, à la première personne du singulier du passé simple de l'indicatif !

      Supprimer
    7. Merci Mildred ... Locks !

      Dominique

      Supprimer
    8. Oui mais fus ça marche moins bien dans le jeu de mots.

      Supprimer
    9. Un vrai merci à toi Fredi M.(ercury ?) !...

      Dominique

      Supprimer