..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

lundi 14 avril 2014

Sauvons la belle Hélène !





Le récent gouvernement est basé sur une injustice fondamentale, à savoir l’éloignement, provisoire j’espère, de Mme Hélène Conway-Mouret.  Comme beaucoup, vous vous demanderez qui peut bien être cette ministre déléguée et quel poste elle pouvait occuper. Se poser cette question  c’est commencer de reconnaître ses mérites : si vous n’en avez jamais entendu parler, c’est qu’elle n’a été mêlée de près ou de loin à aucun scandale pas plus qu’elle n’a été à l’origine d’un projet de loi susceptible de troubler  par son absurdité l’ordre public. C’est en vain qu’on chercherait une archive où HCM aurait prononcé des propos tonitruants aptes à scandaliser les foules ou à nuire à la réputation d’un gouvernement déjà  impopulaire. Ne sont-ce pas là des qualités rares au sein de l’ancienne équipe ?  Hélène fut en tout point exemplaire. Totalement inconnue avant son entrée en fonction, elle sut le demeurer pendant et après son passage au ministère. N’est-ce pas remarquable ?

Hélène Conway-Mouret fut  Ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères chargée des Français de l’étranger au sein du gouvernement Ayrault II. En quoi consistaient ses missions ? Le décret no 2012-898 du 20 juillet 2012 (un des meilleurs décrets de ces dernières décennies) nous le précise : « Mme Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée des Français de l'étranger, traite, par délégation du ministre des Affaires étrangères, de toutes les affaires concernant les Français de l'étranger, notamment les questions relatives à leur représentation, à leur administration, à leur sécurité et à leur protection sociale. Elle traite également, par délégation du ministre des Affaires étrangères, des questions relatives à la scolarisation des Français établis hors de France. La ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée des Français de l'étranger, accomplit toute autre mission que le ministre des affaires étrangères lui confie. ». Ce n’est pas rien. Et Hélène ne fut pas économe des son énergie vous trouverez ici  la liste complète de ses déplacements aux quatre coins du monde au cours des presque deux ans que dura son ministère. Afrique, Amérique (Nord et Sud) Asie, Europe et jusqu’à Monaco : on vit l’inlassable HCM quasiment partout !

Qui mieux que cette ex-sénatrice socialiste élue par les français de l’étranger aurait pu remplir ce rôle éminent ?  Ayant vécu vingt-cinq ans en Irlande, on peut supposer qu’elle maîtrisait la langue anglaise encore mieux que notre cher président Hollande. Un tel atout étant rare parmi nos élites, au lieu de se voir remerciée n’eût-elle pas mérité une promotion au commerce extérieur ou affaires étrangères ? Eh bien non, tel un couperet, la décision est tombée. A l’étonnement que provoqua son absence dans la liste des ministres succéda la stupéfaction engendrée par sa nomination à aucun secrétariat d’état. Comment supporter telle injustice ?

Une communauté s’est créée sur facebook pour que soit palliée cette énorme erreur. Elle ne compte hélas à ce jour que 56 membres, preuve supplémentaire,  s’il en est besoin, de l’état de déliquescence où est tombé notre pauvre France. C’est pourquoi j’appelle ceux de mes lecteurs qui savent reconnaître les vrais talents à se rendre sur cette page et, d’un index assuré, à cliquer sur « j’aime ». Si nous sommes suffisamment nombreux, le gouvernement reculera et accueillera en son sein, à une place que l’on peut espérer prestigieuse, la belle Hélène.  Le réenchantement du rêve français est à ce prix. Avouez que ce n’est pas cher !

21 commentaires:

  1. Mouai.... Je vais plutôt la laisser pointer à pôle emploi, comme un français normal....

    RépondreSupprimer
  2. Je reprendrais bien deux fois des pâtes et passez moi le ketchup, merci!

    RépondreSupprimer
  3. Au Sénat elle était membre des groupes thématiques chasse et pêche ; communication électronique et Poste ; économie agricole ; et… trufficulture.
    cf. sa notice chez Ploukempédia, dernier alinéa :

    http://leplouc-emissaire.blogspot.fr/2012/06/males-et-femelles-il-les-nomma-4.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vues les circonstances pouvons-nous nous permettre qu'au sein du gouvernement personne ne s'intéresse à la trufficulture ?

      Supprimer
  4. Le grand coeur qui paraît au discours que vous tenez n'a d'égale que l'injustice dont cette pauvre Hélène se trouve victime. Voilà un ministre dont j'ignorais jusqu'à l'existence et qui se révèle au grand jour, grâce à vous mais hélas
    par son éviction gouvernementale.
    Je n'irai toutefois pas jusqu'à réclamer qu'on la rétablisse dans ses droits -au demeurant plus que légitimes- à boulotter à la mangeoire gouvernementale, car, ainsi que vous le savez, désormais toute nomination au gouvernement doit s'accompagner d'une mesure identique au profit d'une personne de sexe opposé (si l'on
    peut encore s'exprimer ainsi).
    J'aurais donc trop peur de voir revenir l'un ou l'autre de ces ministres délégués socialos dont j'ai déjà oublié les noms...dommage pour la belle Hélène.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On pourrait éviter ce problème en virant Mme Taubira ou Mme Valaud-Belkacem...

      Supprimer
    2. "[...] ou Mme Valaud-Belkacem..." Et pourquoi pas les deux d'un coup ?

      Supprimer
    3. Suivez un peu Al ! Il s'agissait de respecter la parité. Si on en retire 2, il faut en rajouter 2...

      Supprimer
    4. D'abord, êtes-vous sûr que Taubira soit du beau sexe ? Et qui vous dit que Najat... avec ses cheveux courts... hein... Alors !

      Supprimer
  5. Cette dame a effectivement beaucoup de belles qualités et je serais même prêt à la porter à la présidence de la République si cela était en mon pouvoir. Ne rien faire est assurément très supérieur à mal faire, comme s'y applique avec constance notre actuel président que le monde ne nous envie pas.
    Et puis quelqu'un qui s'intéresse à la trufficulture ne saurait être entièrement mauvais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je regrette profondément que vous n'ayez pas ce pouvoir !

      Supprimer
  6. Ne vous laissez pas abuser! Je me suis renseigné et je peux affirmer que ce n'est pas cette dame qui inventé la recette de la poire belle Hélène. Elle n'a donc aucun droit à notre compassion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut pas être partout, Pangloss ! Sauf à être une surfemme comment voulez-vous qu'elle s'occupe avec autant de talent et d'efficacité des Français de l'étranger et de cuisine ?

      Supprimer
  7. N'eut-elle pas une liaison (ignorée de Closer ! ) avec Offenbach ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélène est une femme sérieuse ! J'en veux pour preuve que la presse n'a jamais mentionné qu'on l'ait vue danser nu sur les tables de bouges en quelque pays que ce soit. Ce qui, avouez-le, est assez rare pour un ministre de la République en vadrouille !

      Supprimer
  8. pour parodier Marcel Duchamp a t'elle "belle haleine" ?

    RépondreSupprimer
  9. Je cherche quelqu'un pour faire mon ménage, payé par chèques Cesu.
    C'est une proposition sérieuse, qu'elle devrait saisir au bond.

    RépondreSupprimer
  10. Vu ce qu'on donne à nos sénatrices pour subsister, nul doute qu'elle accepte votre généreuse proposition.

    RépondreSupprimer

Les gentilles dames en blanc ayant de nouveau permis à certaine personne d'accéder à un appareil connecté à l'Internet, je me vois au regret d'activer la modération des commentaires, lassé que je suis de passer mon temps à supprimer ses inepties.Désolé pour mes fidèles commentateurs.