..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

samedi 29 juin 2013

Sécession ?



Quiconque verrait  dans le contenu de ce billet la moindre trace de rationalité est prié de consulter.

Regardons les choses en face : dans notre joli pays de France coexistent des gens que leur manière de considérer la société  rend difficilement compatibles tant ce qui fait bander les uns  ou mouiller les unes fait gerber les autres.  Les plus enragés des deux bords (surtout du bord gauche) se disent prêts à l’action violente au cas où leur contrepartie arriverait au pouvoir. Il est fort improbable que l’un ou l’autre des  deux camps parvienne à jamais faire l’unanimité. Du coup, on se retrouve avec des majorités de compromis qui ne satisfont personne, exacerbent  les tensions et  entretiennent des rêves de vengeance, vienne l’ « alternance ».

Peut-on continuer comme ça ? Est-ce souhaitable ou simplement possible ?

Eh bien non ! La solution est pourtant simple : la sécession. Réacs, Centristes, Sociaux-démocrates et Vraie Gauche se partageraient le territoire et pourraient tranquillement  vivre selon leurs convictions.

Je suggérerais que la Réaquie se voit attribuer le quart Nord-Ouest de la France  (ne serait-ce que parce que je n’ai pas envie de déménager et que la chaleur m’ennuie), que la Centrie en occupe logiquement un centre qui séparerait la Socialdémocratie de la Gauchie afin d’éviter que leurs peuples ne s’entrétripent trop fréquemment (la Gauchie compensant sa faiblesse numérique notoire par la violence rabique de ses haines). Bien entendu, cette partition territoriale impliquerait d’importants déplacements de populations. Mais que ne ferait-on pas pour jouir de la paix civile ?

La citoyenneté de chacune de ces nouvelles entités territoriales s’acquerrait par adhésion solennelle aux valeurs telles qu’elles seraient définies par la constitution de chacun des états.  On pourrait même envisager que des accords de citoyenneté soient signés entre les états afin  que ceux qui, déçus par leur premier choix désireraient en changer mais ce revirement ne pourrait se faire que sur des bases idéologiques sincères et non pour des causes économiques. Car la prospérité phénoménale qui ne saurait manquer de régner en Gauchie, suite à la mise en œuvre de ses solutions économiques, risquerait d’attirer en masse des Réaquiens poussés par la misère mais continuant de cultiver en secret leurs valeurs nauséabondes ce qui à terme constituerait un danger que seule une bonne révolution culturelle pourrait endiguer.

Bon, c’est pas tout ça, mais j’interromprai là cette ébauche de réforme. J’ai des fraises à ramasser. Il se peut que de prochains billets viennent la compléter. Toutes vos suggestions de détails seront les bienvenues.

43 commentaires:

  1. Entierment d'accord avec l'Ouest, mais je demande donc un très grand ouest, s'étendant du Pays Basque à la Bresse comprise en passant par le Massif Central.

    Je dis ça pour une raison toute simple : On risque une surpopulation si chaque citoyen déçu a le droit d'émigrer. Il faut donc de la place.

    Vryko, stratège à ses heures perdues.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne feriez-vous pas totalement confiance aux gauchistes pour bâtir une société idéale ? Ce n'est pas bien. Ordinairement, ils fusillent ou déportent pour bien moins que ça !

      Supprimer
    2. Ah, mais je fais entièrement confiance aux gauchistes pour la société idéale !

      Je dis juste qu'ils délogeront les réactionnaires aussitôt repérés et que, pour leur éviter toute gène à ce sujet, je suggère de ramener lesdits réactionnaires dans une société bien nauséabonde et réactionnaire comme je les aime.

      Ainsi, tout le monde sera ravi de ce progrès progressiste.

      Vryko

      Supprimer
  2. Vous divaguez mon ami. Comment peut-on imaginer pouvoir céder ne serait-ce qu'une infime parcelle de notre chère patrie à ces gougnafiers de gauchistes ?

    Il y a à mon avis une meilleure alternative qui ravirait les deux parties. Leur céder les DOM-TOM. D'une part, le territoire national serait enfin débarrassé de cette engeance inopportune et chafouine, d'autre part cela satisferait le goût des gauchos pour l'exotisme et les peuples colorés à la musique aussi chaude que leurs moeurs. En outre, ce serait un intéressant laboratoire. Nous pourrions observer les capacités d'adaptation au réel de ces guignols, surtout en Guyane où la racaille locale, les trafiquants brésiliens et les indiens locaux ne sont pas à proprement parler des sinécures. Nous verrions alors si leur amour inconditionnel pour l'autre vibrerait encore avec la même intensité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord avec vous ; l'idée est tout simplement lumineuse. On évite de laisser aux ultra-marins Yeu et Noirmoutier, mais pour le reste, rien à dire. (Même pas peur de la fuite des cerveaux, tiens ; c'est dire !)

      Supprimer
    2. @ Koltchak : L'idée n'est pas mauvaise en soi. Je pense qu'après avoir exterminé les autochtones, ils construiraient de temples à leur mémoire. Seulement, quid des SD et des centristes ?

      Supprimer
  3. Là, koltchak91120, c'est une excellente idée et je vous félicite! Je me voyais mal accepter sans rechigner de m'installer dans le Nord-Ouest vu que j'habite le midi toulousain et que j'aime la chaleur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai qu'en appliquant le plan K, vous pourriez demeurer dans le midi.

      Supprimer
  4. Aucune rationalité, en effet! Car logiquement les gauchos sont à gauche donc à l'ouest et les réacs à droite donc à l'est. CQFD.

    RépondreSupprimer
  5. Ils n'auront pas l'Alsace et la Lorraine.

    Coach Berny

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'Alsace, certainement pas. Pour la Lorraine, faut voir...

      Supprimer
    2. Comment-ça la Lorraine ?
      On se permettrait de perdre Nancy et sa place Stanislas ? Cette dernière serait alors immédiatement remplacée par un projet du pur style colonne de Buren.

      Supprimer
  6. Tout-à-fait d'accord pour l'ouest ( sans oublier la Vendée )

    RépondreSupprimer

  7. Oui oui oui....
    Mais que faire du Grand Sud ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...l'offrir à l'Algérie peut-être. D'autant qu'on lui promet à l'horizon des 50 prochaines années un climat assez similaire.

      Supprimer
  8. Il en met du temps J-E à ramasser trois fraises pas mûres...
    La terre est basse à son âge; il se sera fait un lumbago.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon cher fredi, vous vous méprenez. J'ai ramassé plus d'un kilo de fraises, suis descendu au village acheter des plants de laitue, ai préparé pour eux un petit carré, les y ai plantés avant de m'adonner aux joies du désherbage. Je viens de m'accorder une courte pause parce qu'il fait encore un peu chaud pour arroser tomates, poivrons, aubergines et melons sous la serre mais j'y retournerai sous peu. Le jardinage est une activité prenante...

      Supprimer
  9. Ça va pas, un morceau de territoire, NADA! ou alors le bar La Comète et construire un mur autour avec sas blindé et fenêtres grillagées et rien d'autres, si des caméras vidéos pour surveiller si les animaux ne tentent pas de s'échapper

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le bar ou le gros frisé y tient son quartier général.

      Supprimer
    2. Un gros ? Frisé ? Je ne vois pas ! (Soyez prudent, les murs ont des oreilles !)

      Supprimer
    3. granpas, ce gros frisé serait-il alcoolique ?

      Supprimer
    4. Bonne réponse, un "bois sans soif" comme aurait le capitaine Haddock.

      Supprimer
  10. Pas chez moi et pour son alerte,bof!

    RépondreSupprimer
  11. Je proposerais plutôt de couper la France en trois, façon post-Charlemagne, mais en version horizontale.

    – La réaquie occuperait un gros tiers nord de la France (en prenant soin d'englober Chartres…).

    – La Gauchie (et les allogènes) seraient expédiés dans un gros tiers sud.

    – Entre les deux, on créerait une sorte de Lotharingie centriste, qui irait d'Orléans (non compris) aux premiers contreforts du Massif Central.

    Et, pour le fun, on rétablirait des ausweis pour passer d'une zone à l'autre.

    Au bout de quinze ou vingt ans, les gauchistes "assistés" des immigrés auraient totalement ruiné leur pays. Ils implorerait l'aide de l'opulente Réaquie et nous serions alors à même de leur dicter nos draconiennes conditions.

    Voilà.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je souscris à votre proposition territoriale quoique j’émette quelques réticences au sujet de votre dernier paragraphe : D'abord il est très probable qu'après avoir réglé leurs comptes de manière démocratique, peu d'habitants restent en Gauchie; ensuite, même sous des conditions drastiques, je pense qu'il faudrait leur refuser tout accès en Réaquie car, à l'instar de bien de nouveaux arrivants en France qui supplient qu'on les accueille, je crains qu'une fois acceptés ils ne se conduisent très mal et recommencent à semer le trouble.

      Supprimer
    2. Ah mais, il s'agirait moins de les laisser venir en Réaquie que d'opérer une mise sous tutelle de leur territoire dévasté ! On les mettrait à la culture des oliviers et des orangers, on les dresserait à bien accueillir les riches touristes capitalistes, etc., et on recueillerait les dividendes de leur travail. Pour les empêcher de nous ré-envahir, on maintiendrait la fiction d'un État indépendant.

      Supprimer
    3. Pourriez vous faire du département de l' Ariège un nouveau département non d'outre mer mais d'outre Lotharingie, c'est juste pour des raisons sentimentales ma maman est née dans ce département.

      Supprimer
    4. C'est qu'on va avoir du mal à contenter tout le monde et son père ! il va falloir faire quelques sacrifices…

      Supprimer
    5. Je sais mais mais je vous ferais remarquer que certaines régions que vous laissez aux gauchistes,figure des vignobles comme Monbazillac, Yquem, etc...

      La seule solution, c'est la Comète avec un mur autour.

      Supprimer
    6. Ne soyons pas mesquins, on peut quand même leur laisser tout le Kremlin-Bicêtre. De toute façon, qui voudrait d'une ville appelée Kremlin-Bicêtre en Réaquie ?

      Supprimer
    7. @ Didier : Seraient-ils capables de mener la moindre culture à bien ? Ne rebuteraient-ils pas le touriste par leurs incessantes jérémiades et leur air peu amène ?
      La solution serait peut-être de les laisser à leur triste destin ? En armant la Centrie afin qu'ils repoussassent leurs violents assauts ?

      @ Grandpas : Y aura-t-il suffisamment de place en cet endroit ?

      Supprimer

  12. Alors je disais chez Didier Goux (mais il a la rancune tenace et ne passe plus mes commentaires) que dans votre sympathique Yalta franchouillard je revendique le Bas Vivarais où toutes forme d'expression politique sera bannie.

    RépondreSupprimer
  13. Abandonner aux gauchos et à leurs amis divers et crasseux, le Quercy, l'Auvergne, nos meilleurs vignobles?
    Mais vous n'y pensez pas!
    Non, non, non!
    Pas de sécession, une reconquista.
    Blitzkrieg, panzerdivision et tout le tralala.
    Ensuite on déporte en Corse tout ce joli monde et on entoure l'île d'une ceinture de mines sous-marines.
    En complément on pourrait aussi faire du 93 une sorte de réserve naturelle, entourées des barbelés électrifiés qui vont bien, et dans laquelle on pratiquerait de temps à autre la chasse au gros - histoire de réguler la population.
    Et bien sûr il faudrait au préalable démonter la basilique Saint-Denis pour la reconstruire ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça, la chasse au gros ???

      Mais je proteste énergiquement contre cette répugnante obèsophobie !

      Supprimer
    2. Excusez-moi, mon cher Aristide, mais je trouve en vos propos des relents d'extrémisme. Dès que j'en aurai trouvé l'adresse, je me rendrai donc au plus proche bureau du Guépéou afin de vous y dénoncer.
      Comment ça ? On me murmure dans l'oreillette que la guépéou a été rattachée au NKVD en 1934 lequel aurait été également dissous ? Je vais demander à Mme R. ce qui la remplace actuellement et où elle envoie d'ordinaire ses dénonciations. Ne bougez surtout pas, je vous tiens au courant de mes démarches.

      Supprimer
    3. Pas besoin de les chasser, leur balancer des armes (vieilles pétoires)comme dans Zardoz et regarder les uns chasser les autres.

      Supprimer
    4. Voyons mon cher Didier, un vrai réac cultive toutes les phobies possibles et imaginables, et même inimaginables.
      Méfiez-vous, votre passeport réaquien ne tient qu'à un fil. Encore un peu et vous serez déporté chez les centristes.

      Supprimer
    5. "la chasse au gros"

      Mais tout le monde en veut au frisé ici!
      (il pourrait servir d'appât également, mais qui voudrait bouffer de ce truc?)

      Supprimer
  14. çà ne marchera votre idée de partition du territoire tout simplement parce que gauche et droite sont complémentaires. La droite crée les richesses et la gauche les redistribue équitablement.
    La preuve, dans aucun des programmes des différents partis dits "de gauche" aux dernières présidentielles il n'y avait la proposition qui est l'essence de la gauche c'est-à-dire, la nationalisation des moyens de production ou bien à minima de quelques entreprises emblématiques.

    RépondreSupprimer
  15. çà ne marchera votre idée de partition du territoire tout simplement parce que gauche et droite sont complémentaires. La droite crée les richesses et la gauche les redistribue équitablement.
    La preuve, dans aucun des programmes des différents partis dits "de gauche" aux dernières présidentielles il n'y avait la proposition qui est l'essence de la gauche c'est-à-dire, la nationalisation des moyens de production ou bien à minima de quelques entreprises emblématiques.

    RépondreSupprimer
  16. De toutes les objections à ces plans sur la comète (uh uh uh) c'est quand même celle du devenir de NOS vignobles français qui est irréductible.
    Et si on faisait une réaquie façon "carte en peau de léopard"? Autour des vignobles...des cathédrales...du pays d'Auge pour le Calva...de la Bretagne dans son ensemble pour les galettes, le cidre et le chouchenn...de l'Alsace, bien évidemment...des Alpes pour le reblochon, la tomme, et les paysages...du Berry...de Montélimar pour le nougat, et donc de Cambrai pour les bêtises...des Flandres et de l'Artois pour la bière(les, même)...de tout ces coins de France où si l'on ne fait du pinard, on fait du fromage ou de la charcutaille...ce qui fait que tout le territoire serait réaquien. Donc vive le plan K de l'amiral Koltchack!

    Popeye

    RépondreSupprimer

Les gentilles dames en blanc ayant de nouveau permis à certaine personne d'accéder à un appareil connecté à l'Internet, je me vois au regret d'activer la modération des commentaires, lassé que je suis de passer mon temps à supprimer ses inepties.Désolé pour mes fidèles commentateurs.