..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mardi 11 décembre 2018

Trop peu, trop tard ?

Trop peu, trop tard ? C'est ce que disent les GJ, du moins certains. Quand on leur donne satisfaction sur des points qui se trouvaient au cœur de leurs demandes, ça ne suffit plus. Car, voyez vous, les choses ont évolué. D'un rejet des taxes on est passé à bien d'autres choses. Qu'exige-t-on aujourd'hui ? Rien moins que l'extinction de la misère économique. On veut aussi que l'assemblée soit dissoute et que le président démissionne. Tout cela est bel et bon.

Cent Euros de plus par mois pour les smicards, c'est insuffisant. Je n'en doute pas. De même que cinq cents voire mille Euros le seraient pour mener une vie de rêve. Seulement une question se pose : l'état de notre économie permet-il de satisfaire ces justes revendications ? Les démagogues de tout poil vous diront que oui. Leurs solutions sont concrètes : on fait payer les riches et on réduit le salaire des parlementaires et des ministres. On rétablit l'ISF, et on met les représentants du peuple au SMIC. Ça c'est de la réforme ! Seulement, pour amener les 9 millions de pauvres à l'aisance, c'est un peu juste. C'est même ridiculement insuffisant. On pourrait aussi faire rendre gorge aux multinationales. Sauf que, comme leur nom l'indique, ces sociétés ont le choix de l'endroit où se faire imposer et les probabilités pour qu'elles choisissent le pays où on les impose le plus sont faibles, voire inexistantes.

Admettons que M. Macron démissionne après avoir dissout l'assemblée et que dans la foulée on change de république. Cela résoudrait-il tous nos problèmes ou au moins une majorité d'entre eux ? J'en doute fort, car qu'on le veuille ou non, il faudra bien mettre quelqu'un à la tête de l'état et élire des représentants (On parle de démocratie directe mais ce système n'amènerait, c'est évident, qu'à la dictature des minorités agissantes). A moins bien entendu que l'on choisisse un régime totalitaire. Je doute que beaucoup en rêvent vu les piètres résultats généralement obtenus par ce genre de gouvernance. Donc, on revote. Et pour qui ? Existe-t-il à l'heure actuelle une personne capable d'être élu (e) autrement que par défaut ou par l'alliance de la carpe et du lapin ? Il est difficile d'envisager que cette personne, au bout de quelque temps ne serait pas rejetée par une large majorité comme l'auront été ses prédécesseurs.

Le problème, c'est qu'en matière économique ou politique, comme en tous les domaine, les possesseurs de baguettes magiques se font rares et que, de sources sures, l'existence du Père Noël est fortement remise en cause. Il est probable que, pour pallier les effets d'une quarantaine d'années d'erreurs, il faudra du temps et un changement profond des mentalités.

Il me semble que les GJ, plutôt que d'exiger la lune et tout de suite, feraient bien de comprendre ces évidences et que ce n'est pas en offrant chaque samedi l'occasion aux racailles de banlieue de se livrer à leurs activités favorites qu'ils feront avancer le shmilblick.

20 commentaires:

  1. Que l'on apprécie ou pas ce gouvernement il faut lui laisser une chance sur le long terme d'infléchir dans le bon sens la vie des gens. Nous avons le temps pour juger sur pièces de sa bonne volonté comme de sa sincérité.
    Pour ma part je suis légitimiste et pour le calme. C'est pourquoi je pense que l'acte V serait de trop.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien d'accord avec vous, surtout sur la légitimité (même acquise de manière douteuse), le calme et l'absurdité des actes à venir.

      Supprimer
    2. Toutefois reconnaissons que si des Français n'avaient pas revêtu ce fameux gilet jaune nous partions vers une litanie de taxes ininterrompues. Bien des retraités à petites pensions peuvent également leur dire "merci".
      Cette révolte n'aura pas été inutile.

      Supprimer
    3. C'est vrai, mais pour parodier Maurice Thorez, "Il faut savoir arrêter un mouvement". D'autant plus que, comme moi, ils ignorent le nombre de dizaines de milliards qu'il faudrait pour satisfaire toutes leurs exigences. Je soupçonne bien des gens de n'avoir aucune idée des ordres de grandeur et, comme Krasucki, de confondre millions et milliards.

      Supprimer
  2. Pour ma part, je m'étonne que personne ne propose de supprimer les millions d'euros consacrés à soutenir des journaux qui n'ont plus de lecteurs, qui devraient donc disparaître comme n'importe quelle entreprise qui n'a pas de clients ! Au lieu de quoi c'est le contribuable français qui paye pour que les propriétaires des media leur imposent le candidat de leur choix à la présidentielle, de manière à instaurer cette mondialisation qui veut la disparition des peuples.
    Que signifie aussi cette niche fiscale de 7650 euros accordée aux journalistes ?
    Vous voyez, comme disait l'autre, qu'il y a encore du grain à moudre, pour "satisfaire les justes revendications" !
    Et quant aux Gilets Jaunes, ils sont le dernier rempart derrière lequel le peuple français a encore une chance de se faire entendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les mesures que vous préconisez sont certes défendables mais leur montant n'est aucunement en mesure de résoudre les problèmes de la France. Comme tous les journaux ne sont pas du même bord, je ne suis pas certain que les voir disparaître changerait grand chose. Il me semble par ailleurs que les réseaux sociaux jouent aujourd'hui un rôle au moins aussi important que les media.

      Supprimer
  3. La comptabilité n'est plus à l'ordre du jour. Les GJ dans un premier temps ont dénoncé, à juste titre pour moi, l'escroquerie écologique qui permettait de leur vider les poches sous un faux prétexte. Peut-être étonnés d'être entendus, ils ont empilé en vrac toutes les revendications qui émanaient de partout, parfois plus ou moins aiguillés par des porte-parole tenants d'une idéologie bien marquée.
    Puis après réflexion, ils sont revenus à des revendications effectivement plus politiques. Représentation citoyenne, référendum, immigration, train de vie de l'état...
    Tout ce à quoi on ne voulait pas qu'ils touchent.
    Nous voilà donc une nouvelle fois dans une situation de total déphasage: Macron pour
    éviter d'aller là où il ne veut pas aller dit, magnanime "vous voulez des sous, je vous en donne", les GJ lui répondent qu'il a un métro de retard et que son obole, il peut se la mettre...
    Macron joue la montre. Il met en avant la violence* et une soi-disant écoute pour faire virer l'opinion. A priori ça marche. Les jacqueries n'ont jamais abouti, celle des GJ est promise à la même issue.
    Le dernier train nationaliste vient de passer, en route pour le nouvel ordre mondial.
    * violence perpétrée par des individus non GJ, que certains témoignages disent tardivement réprimée par les forces de l'ordre...

    Le Page.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble que la comptabilité est TOUJOURS primordiale. Les revendications politiques dont vous parlez ne me semblent pas forcément apporter des effets positifs.

      Je ne suis pas certain qu'opposer nationalisme et mondialisation soit pertinent. La mondialisation est un fait inéluctable que les nations peuvent réguler.

      Supprimer
    2. Je précise mon interprétation:
      comptabilité: les revendications ont glissé vers un autre terrain probablement parce que la foule de demandes précédentes a été reconnue comme intenable économiquement, le temps a porté conseil.
      nationalisme et Nouvel ordre mondial: il s'agit là du problème de gouvernance et de la perte d'autonomie des nations qui est déjà bien amorcée. Quant à la mondialisation du commerce, il est de fait.
      Cordialement.

      Le Page.

      Supprimer
  4. Vous savez ce que tout cela m'inspire?

    On dit que les rats quittent le navire quand il coule mais en l'occurrence,depuis que l'exécutif est à la peine,pour rester poli ou pédale dans la choucroute,pour employer une métaphore culinaire,on observe plutôt l'inverse: tous ou peu s'en faut,même les has been de la politique dont on commençait à oublier jusqu'au nom,même Bernard Tapie(!),rêvent de remonter sur ce rafiot rouillé et ont un avis sur tout et sur rien.

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
  5. "Le dernier train nationaliste vient de passer…", j'en serai moins sûre que vous ! Parce que selon les derniers sondages, si 54% des gens interrogés souhaitent que le mouvement s'arrête, ils ne sont que 49% à se dire convaincus par le discours de Macron, et encore 66% à continuer de soutenir le mouvement.
    66% c'est un soutien populaire qui devrait faire réfléchir Macron ! Pour ma part je pense qu'il n'est pas au bout de ses peines, n'en déplaise à ceux qui n'ont pas encore compris quelle partie se jouait exactement, c'est-à-dire comme vous le dires si bien : "en route pour le nouvel ordre mondial" !

    RépondreSupprimer
  6. Imaginez un français né en 1981 , 38 ans aujourd'hui : il n'aura été formaté qu'à un seul type de gouvernance de la part de l'état : désindustrialisation --> chomage --> assistanat --> déficit abyssal --> impots et taxes délirants --> croissance nulle --> chomage et rebelote ; avec un état jacobin de plus en plus pesant dans tous les secteurs de la société...Il faudra un sacré électrochoc pour changer les choses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui.
      On a fermé des usines et ouvert des parcs d'attractions.
      La France est devenue un vaste parc d'attractions.

      Supprimer
    2. Dans quelques années on jouera les Gilets Jaunes au Puy du Fou.

      Supprimer
    3. A propos de parc d'attractions (arrière ou avant ?), l'occasion de nous remémorer que c'est "chez Mickey" que le nain magyar a médiatisé (donc officialisé) sa relation avec sa gourgandine, certainement que Le Louvre ou Notre-Dame étaient trop éloignés de L'Elysée ...

      Dominique

      Supprimer
    4. Il y a eu depuis 1981 une croissance conséquente, renseignez-vous. Le problème est qu'elle est soit mal répartie, soit utilisée à combler les trous, soit les deux.

      Supprimer
  7. Le parc André Citroën, dans le quinzième arrondissement parisien, et n'ayant pas pour autant six troènes,serait-il un par d'attractions fréquenté par un gang ?

    Dominique

    RépondreSupprimer
  8. Après 5 ans de relation avec mon petit ami, il a soudainement changé et a cessé de me contacter régulièrement. Il proposait des excuses pour ne pas me voir tout le temps. Il a cessé de répondre à mes appels et à mes sms et il a cessé de me voir régulièrement. J'ai ensuite commencé à le rencontrer avec différentes amies de filles, mais à chaque fois, il disait qu'il m'aimait et qu'il avait besoin de temps pour réfléchir à notre relation. Mais après que j’ai contacté (padmanlovespell@yahoo.com), Dr.Padman du temple des sorts jeté un sortilège d’amour et après un jour, mon petit ami a commencé à me contacter régulièrement et nous avons emménagé ensemble au bout de quelques mois et il était plus ouvert à moi. qu’avant et il a commencé à passer plus de temps avec moi que ses amis. Nous nous sommes finalement mariés et nous sommes maintenant mariés avec bonheur depuis 2 ans avec un fils. Depuis que le Dr. Padman de padmanlovespell@yahoo.com m'a aidé, mon partenaire est très stable, fidèle et plus proche de moi qu'auparavant

    RépondreSupprimer