..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mardi 30 janvier 2018

Le défilé des cloportes

J'ai regardé ce soir un documentaire particulièrement passionnant sur BFM. Il posait la question de savoir qui avait tué François Fillon. Il va sans dire que cette chaîne est d'une objectivité exemplaire. Des journalistes d'exception ont interrogé le ban, l'arrière ban et l'arrière-arrière ban des élites LR. Ce défilé de cloportes avait de quoi soulever le cœur de toute personne un tant soit peu sensée. Faisons à ces répugnantes couilles molles de soi-disant-droite la charité de ne pas les nommer.

L'enquête était passionnante. On chercha d'où pouvaient bien venir les « fuites » qui avaient entraîné la chute du candidat favori. On entendit Trucmuche, Bidule et Machin-chose exprimer leurs réticences quant à l'opportunité de maintenir une candidature vouée, vue l'importance des accusations portées, à l'échec. On glissa sans insister sur l'incapacité où se trouvèrent MM. Trucmuche, Bidule et Machin-chose de susciter la candidature de remplacement dont ils avouaient avec bien du retard avoir rêvé. On interrogea un troisième couteau sur la machiavélique ruse qu'il utilisa pour « niquer » M. Fillon, lui payant des caleçons en pilou (ou quelque autre article textile) avant de révéler ce scandale à un organe de presse qui s'empressa de le porter à la connaissance du public. Ce qui fut la fameuse goutte qui mit le feu aux poudres ou l'étincelle qui fit déborder le vase !

Tout cela était bel et bon, seulement, dans cette affaire, on oublia deux acteurs majeurs : les media et la justice, piliers bien connus de la démocratie. Car c'est une évidence, les peccadilles que ces deux respectables institutions reprochèrent à un candidat dérangeant ne prirent d'importance qu'à cause du zèle que mirent les premiers à leur offrir un retentissement outrageusement disproportionné et la seconde à donner des suites à un dossier dont l'avenir nous dira (peut-être) l'exacte importance.

Cette fabuleuse enquête ne fait que confirmer la remarquable aptitude des media à faire passer l'anecdotique pour un fait majeur. Seulement, et c'est la seule chose qui compte, les conséquences de leur populisme exacerbé sont elles bien réelles : nous voici avec pour président un pantin ridicule et une « droite » bien abîmée qui s'entête à refuser la seule alliance qui lui permettrait d'accéder au pouvoir. Les lamentables cloportes qui la composent continuent de rêver d'une France gouvernée au centre (c'est à dire au milieu de nulle part) comme si ce genre de position n'était pas responsable du triste état du pays et surtout comme si la place ne leur avait pas été ravie par un triste guignol.

20 commentaires:

  1. Parfait !
    Pourquoi ce qui apparaît sinon évident, mais au moins frappé au coin du bon sens, n'est-il presque jamais la solution spontanément retenue ?
    La gauche est la manifestation la plus aboutie de cette perversion de la pensée. Entre deux voies prendre la mauvaise, toujours, et donc prendre à gauche.
    La seule explication que je vois est que les intérêts du citoyen sont toujours totalement antagonistes à ceux des grands intérêts financiers, comme ils l'ont toujours été, et que la chaîne dont ma mère m'a interdit de dire le nom, est composée d'esclaves dociles et consentants chargés de pousser le troupeau vers l'abattoir (halal).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut quand même pas demander à un media quelconque de se tirer dans le pied ! Ce qui est dommage, c'est que les "citoyens" soient incapables de voir plus loin que le bout de leur nez et de voir la manipulation au-delà de la prétendue information.

      Supprimer
  2. Toujours aussi clairvoyant, M. Etienne.

    RépondreSupprimer
  3. Excellent ! Commentons, commentons la victoire est au bout du commentaire à répétition comme le suggérait Boulgakov.

    RépondreSupprimer
  4. Les lamentables cloportes qui la composent continuent de rêver d'une France gouvernée au centre

    Le problème c'est que la France a TOUJOURS été gouvernée au centre en dépit de quelques illusions d'optique.
    Le centre est ce point d'équilibre qui ne penche ni à gauche ni à droite, n'a que d'imperceptibles oscillations selon les époques. Seuls de grands mouvements inédits pourraient faire changer cet état de fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien entendu ! Tant qu'on trouvera des gens pour croire qu'une femme peut être un petit peu enceinte, il y aura de l'avenir pour le centre.

      Supprimer
  5. Sans doute avez-vous raison, mais si on compare le sort de Fillon à celui qui avait été réservé à Robert Boullin, en 1979, dont la télévision s'est faite l'écho hier au soir aussi, on se dit que finalement ce que Fillon a subi n'était que de la roupie de sansonnet, tant il est vrai que les copains de Sarkozy ne sont que des pâles imitations de ceux de Chirac !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais ni les tenants ni les aboutissants de l'affaire Boulin. Et, à vrai dire, ça ne me passionne pas vraiment.

      Supprimer
  6. Stupéfait du toupet de BFMtv à nous promettre des réponses quand on voit le résultat de ce reportage!
    Les seuls qui se démarquèrent furent Valérie Boyer - pour rappeler justement les responsabilités médiatiques et la collusion justice et politique - et un ancien ami de Fillon qui ne lui pardonne pas d'avoir manqué d'intelligence: "ne pas avoir corrigé ses défauts". J'ai trouvé ses propos émouvants.
    Enquête peu poussée, éléments de témoignages négligeables. Pitoyable et ô combien méprisable auto-accusé, ce "B....i". Comme d'habitude avec ces chaînes d'info, beaucoup de ragots,d'approximations, d'auto-citations, d'effots de son et d'images pour espérer donner une épaisseur et une impression qu'il y a quelque chose, du neuf mais au final on apprend peu et on ne creuse pas en profondeur

    RépondreSupprimer
  7. et le peuple monsieur bourgi dit le bourdin-chafoin " le peuple rien à f..." répond le salopard

    Voilà toute l'histoire , ma carte d'électeur, est partie à la poubelle,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, il FAUT voter, et le plus à droite possible chaque fois qu'on peut, même pour des charlots, ça fait toujours chier les bobos, c'est déjà ça!
      Et écouter Jordan Peterson (lire les sous-titres).

      Supprimer
    2. J'avais oublié de mentionner l'intervention méritoire de Mme Valérie Boyer. La seule à parler vrai. Merci de l'avoir rappelée.

      Supprimer
    3. @ Boutfil: Ne jette pas l'enfant avec l'eau du bain ! Qui sait ? Peut-être finirons-nous par gagner ?

      Supprimer
  8. Un documentaire assommant vouliez vous dire,mais avec BFM,l'organe de propagande officiel de la macronie,le crime est signé depuis longtemps.
    Une justice instrumentalisée et rapide comme l'éclair;un "Canard" qui relaye,en un véritable feuilleton s'apparentant à un supplice chinois pour Fillon,les fuites savamment distillées par la justice.
    Vous ajoutez l'affaire des costumes et la propriété de Fillon dans la Sarthe,complaisamment photographiée dans un pays où règnent le ressentiment social et la jalousie à l'encontre de plus riche que soi,et roulez jeunesse: Fillon était cuit!

    Le coup d'Etat institutionnel au bénéfice de Toufriquet(le seul enjeu étant de se retrouver au second tour face à Marine Le Pen,pour être sûr d'être élu)a fonctionné "perfettamente".

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
  9. C'est l'évidence même et des gens raisonnables comme les Autrichiens, par exemple, montrent la voie...nous les franchouilles, nous regardons de l'autre côté pour être sûrs de continuer à nous coller le doigt dans l’œil.
    On nous avait annoncé la disparition de votre blog, ravi de constater qu'il s'agit d'une faquenouille, comme on dit.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui montre que les choses évoluent, c'est que l'entrée de "l'estrème drwate" au gouvernement autrichien n'a pas provoqué la même levée de boucliers que jadis.
      Quant au blog je me demande qui a bien pu répandre cette terrible nouvelle ?

      Supprimer