..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

samedi 2 décembre 2017

Du complot "républicain"

J'adore les théories du complot. Plus elles paraissent absurdes, plus elle me plaisent tant il est vrai que non seulement on nous cache tout mais que le peu qu'on condescend à nous dire est falsifié. Heureusement pour nous, des esprits moins influençables que la normale sont là pour nous ouvrir les yeux. Sans eux qui saurait que Napoléon était une femme, que Jeanne d'Arc était payée par les Anglais, que New-York ne compte que 27 habitants (le reste étant des figurants venus de divers états), que c'est Eve qui a poussé le serpent à manger la pomme et non le contraire, que Pinocchio, loin d'être de bois, a eu une nombreuse descendance, que le communisme n'a en tout et pour tout fait qu'une victime (Si tant est qu'on puisse qualifier de victime une personne morte de plaisir un écoutant un discours de Staline) ou que le principal titre de gloire de Louis XIV était sa capacité à décapsuler les bouteilles de bière avec les dents ?

Il se trouve que des recherches approfondies m'ont permis de découvrir que M. Macron N'EST PAS président de la République Française et cela pour une raison bien simple : la France n'est pas une république. En fait, il n'y a pas plus eu de révolution en 1789 que de tsars en Russie. Certes des États Généraux ont bien été convoqués cette année-là. Seulement, loin d'être bonasse comme s'est plu à le décrire l'histoire officielle, Louis XVI n'était pas homme à se laisser asticoter par des jean-foutres. Quand les députés du Tiers-État ont commencé à faire leurs malins, il y mit vite le holà en les faisant fusiller jusqu'au dernier. Puis il réfléchit. Il semblait que certaines grandes gueules avaient tendance à critiquer la monarchie de droit divin et que de sinistres crétins les écoutaient. Ils voulaient de la république ? On allait leur en donner ! Et de la belle ! C'est ainsi que commença ce complot qui perdure depuis maintenant 228 ans.

Des acteurs et des figurants furent engagés pour offrir au bon peuple des spectacles d'émeutes, des simulacres de décapitations, de fausses rivalités entre divers courants républicains, etc. Relayées par une presse servile (pléonasme) et les colporteurs, ces « nouvelles » persuadèrent les provinciaux qu'ils étaient en république et tout le monde fut content. Les Vendéens et autres « chouans » furent chargés, en prétendant se révolter contre le nouveau régime, de donner plus de vraisemblance à ce dernier. Mais les Français se lassent vite et conscient de cela, Louis XVI suscita Napoléon (une copine d'école de sa cousine Mauricette, cf. supra).

Hélas, en 1814, le roi et sa famille furent victimes d'un stupide accident de la circulation (le carrosse royal, pour des raisons inconnues explosa au moment où le dauphin déballait le cadeau que lui avaient offert ses oncles à l'occasion de la Saint Ravachol). Son frère décida de rétablir le régime monarchique et pour ça déclencha une pseudo-guerre européenne afin de justifier le départ de Napoléon laquelle se reconvertit avec un certain succès dans la restauration (finesse !). Histoire de ne pas décevoir le goût immodéré de ses sujets pour le changement, Charles X chargea en 1830 un de ses cousins de prétendre fonder un nouveau régime .

Dix-huit ans plus tard, Charles XI rétablit la république puis un nouveau Napoléon (c'était un instable!). Son fils, Louis XIX accéda au trône en 1870 et décida, suite à à un simulacre de guerre avec le roi de Prusse, de rétablir une bonne fois pour toute la république car, à la différence de son père, il avait horreur du changement. La monarchie ne s'en porta que mieux. De temps en temps, on élut un président fantoche qui inaugurait les chrysanthèmes, ce dont tout le monde était ravi.

Les rois successifs, afin de rompre un peu la monotonie, décidèrent parfois de donner à la république un nouveau numéro sous les prétextes les plus divers. Suite à la seconde guerre mondiale (qui n'eut pas plus lieu que la première) on passa à la quatrième. La cinquième naquit du désir qu'eut le roi Charles XV de distraire ses sujets en leur offrant pour pseudo-président un général portant le même prénom que lui et dont la taille inhabituelle, le grand nez et la manie de lever les bras en criant d'une voix bizarre « Vive la France » surent un temps amuser les foules. Suivirent quelques insignifiants qui parvinrent à divertir le peuple avec plus ou moins de succès mais surtout à leur faire oublier le joug de plus en plus lourd que faisait peser sur leurs épaules la monarchie.

Voilà. Vous savez tout.

11 commentaires:

  1. Trés certainement, il ne vous reste plus qu'à "poussez" un peu vos thèses sur Touitteur, FesseBouc et IouToube pour jouir d'un succès bien mérité.
    P.S. Je vous signale en passant que les nymphettes coréennes dont vous fîtes fi en sont à 98 739 164 vues en 1 mois soit environ 3 millions de vues par jour vous devriez engager leur Dircom pour assurer le lancement de votre projet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont vos échanges avec M. Jazzman chez Pangloss qui m'ont inspiré ce billet.

      Supprimer
  2. C'est l'effet neige, ou quoi ?

    RépondreSupprimer
  3. Oui.
    Tout cela me semble cohérent et parfaitement crédible.
    Le problème c'est que l'on enseigne plus l'histoire de France aussi brillamment que vous JE.

    RépondreSupprimer
  4. Enfin la vérité!J-J S

    RépondreSupprimer
  5. M. Jazz élucubre, c'est un fait reconnu et de notoriété publique. Peu d'entre nous se laissent prendre à sa logorrhée stupide sous acide. Pas la peine d' y revenir.

    Nonobstant ce serait une erreur d'ignorer Louis Dasté et son excellent « Marie-Antoinette et le complot maçonnique » publié aux Éditions Saint-Rémi (ESR). On a beaucoup à apprendre.

    Enfin, faites comme vous voulez, mais faites-le.

    Nestor Burma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dites donc Nestor, il ne serait pas un peu complotiste votre André Baron ? Quand à son éditeur ESR, il me paraît bien à droite des catholiques intégristes. Bien que ne pensant pas le suivre, je vous remercie cependant de votre conseil.

      Supprimer
  6. C'est vrai ça, la monarchie c'est terrible!
    En tout cas je me suis toujours demandé ce que signifiait "La Restauration", désormais, grâce à vous, j'ai la réponse. Merci.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer