..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mardi 8 août 2017

Étranges découvertes

La vie du jardinier n'est pas exempte de surprises ! Figurez vous qu'hier j'ai découvert dans ma serre le curieux animal que voici :



Caché sous les feuilles d'un pied de courgettes il s'était fixé à la tige par ce que je suppose être sa langue. J'eus beau tirer dessus, il s'entêta à rester accroché à sa proie. Je coupai donc ladite langue à l'aide d'un couteau. Il semblerait que cette opération eût pour conséquence de tuer la bête vu que depuis elle ne bouge plus. Je suppose qu'il s'agit d'un serpent végan. Mesurant environ cinquante centimètres, il pèse neuf cents grammes. Je ne sais trop qu'en faire : l'empailler ? Le manger ? Est-il seulement comestible ? Mes recherches sur Google n'ayant été d'aucun secours, je serais reconnaissant à tout lecteur susceptible de m'apporter des informations sur ce reptile de me les communiquer. Merci d'avance !

Mais là ne s'arrêtèrent pas mes surprises. Depuis quelque temps j'avais remarqué qu'une certaine herbe tendait à envahir mes planches dédiées à la culture du chardon, du pissenlit, du chiendent et autres jolies plantes qui prospèrent sur les riches terres des collines. Vu qu'elles risquaient de nuire au bon développement de mes plantations, je décidai de les arracher. Ce faisant, c'est avec consternation que je m'aperçus qu'à leurs racines se trouvaient pendus des appendices plus ou moins difformes. Je les recueillis dans les deux seaux que voici :



Un voisin à qui je les montrai me les déclara comestibles et les nomma « poires de sol » ou quelque chose comme ça. Il me dit qu'on pouvait les préparer en purée, frites, bouillies, rissolées ou rôties. Seulement comment faire confiance à une personne qui ne sait pas ce qu'est une poire et qui semble croire qu'on en trouve sous terre ? Si vous avez des lueurs sur la véritable nature de ces choses, n'hésitez pas à m'éclairer !

15 commentaires:

  1. Puisque c'est comme ça, je n'hésiterai pas à vous traiter de cornichon et de patate.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vois pas pourquoi vous m'insultez ! Tout ce dont j'avais besoin, c'est de renseignements !

      Supprimer
    2. Désolé que vous ayez pris cela pour une insulte. Je pensais vous rendre service

      Supprimer
    3. Objection Sieur Francis !

      Jacques n'étant ni membre du gouvernement ni député LREM il est pour le moins normal qu'il se sente insulté ...

      Dominique

      Supprimer
  2. Etonnant ces bestioles, parfois aussi, chez nous, on trouve de drôle de trucs dans la cuisine que je me garde bien d'utiliser au cas où ce serait dangereux

    RépondreSupprimer
  3. Il convient de faire sans tarder une communication à l'Académie des Sciences!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  4. N'écoutez pas votre voisin, il vous veut probablement du mal, comme tous les voisins. Au lieu de consommer des trucs inconnus -probablement nocifs-, continuer à vous nourrir de vos productions habituelles, comme les pissenlits par exemple. Seule précaution à prendre, éviter les racines.

    Le Page.

    RépondreSupprimer
  5. La nature n'en finit jamais de nous étonner !
    Etrange découverte, ce pourrait être le cri de surprise d'une jeune femme, découvrant le pénis de son nouvel amant quand elle le compare à celui de son ancien amant !

    RépondreSupprimer
  6. Permettez-moi de revenir sur le bifton précédent :
    "droizaqis" (mieux mieux) ? Je prends pour le Scrabble !...

    Dominique

    RépondreSupprimer
  7. Cher ami des collines,

    Ne prenez pas ces événements à la légère. Ce qui vous arrive est grave et doit être considéré avec le plus grand sérieux.

    Ce type de serpent que vous avez parfaitement identifié est extrêmement dangereux.
    Sous des airs placides, il est capable d'attendre le moment favorable sans bouger ni même respirer, puis se jeter sur vous lors de votre plus profond sommeil et vous anéantir en quelques secondes.

    Par ailleurs les petits bulbes ovoïdes que votre voisin nomme "poires de sol" du haut de toute son ignorance (pfff... pourquoi pas pommes de terre pendant qu'on y est...) ne sont autres que les oeufs du serpent végan. Vous allez bientôt être envahi par cette engeance encore une fois très dangereuse pour l'espèce humaine.

    La seule solution pour éradiquer l'animal est de raser votre jardin et d'y construire une piste de danse sur toute la superficie, de préférence en bois. Il vous faudra ensuite inviter 300 à 350 danseurs de flamenco tous les soirs pendant une quinzaine de jours, car comme l'a montré le Pr Tsintao de l'Université de Shanghai, seules les vibrations issues des percussions sur un plancher en bois d'environ 600 à 700 pieds de danseurs de flamenco peut définitivement détruire l'animal et ses oeufs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci cher Alain pour ces précieuses informations que je vais mettre en application au plus vite. Reste à me débarrasser du reptile. Pensez-vous que le découper en une cinquantaine de tranches d'environ 1 cm d'épaisseur serait de nature à calmer ses ardeurs meurtrières ?

      Supprimer
    2. Vous pouvez tenter effectivement un découpage, mais il va vous falloir être très rapide pendant l'opération et extrêmement prudent. Les tranches ne devront pas dépasser 10mm +/- 5 microns sous peine de voir le reptile se reconstituer.

      Je ne saurais que trop vous conseiller de vous vêtir d'une combinaison fermée en plomb et amiante hautement dosée, ainsi que d'un casque intégral à visière blindée. C'est que nous tenons à vous !

      Supprimer
  8. Cher Jacques !

    Après un abus de poiré (de terre ?) vous n'auriez donc pas reconnu un avatar du "concombre masqué" (et de sa vengeance) si cher à ce cher Lenonce ?

    Dominique

    RépondreSupprimer