..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

dimanche 29 novembre 2015

Riche d'enseignements !

Riche d'enseignements, c'est ce que fut mon dernier séjour au pied des Monédières. Ce qui le motiva fut le rendez-vous pris avec le sous-traitant d'ERDF afin que, pour la modique somme de 500 € (ils sont quand même restés une heure et demie à deux pour faire le travail!), ils fissent passer mon raccordement du haissable triphasé à l'aimable monophasé,ce qui impliquait de leur part un peu de câblage et la pose d'un nouveau compteur :
Magnifique (et moderne) !





Avant l'intervention de ces mercenaires, il me fallait tirer une ligne permettant de raccorder ledit compteur au tableau situé à une dizaine de mètres de là. Ce que je fis. Il eût également fallu que je repérasse les divers circuits électriques afin de les raccorder au nouveau tableau dont j'avais fait l'emplette chez le bon Leroy (vive lui!) et son enchanteur d'associé. Et c'est là que les choses se corsèrent car sur cette installation ancienne seule les phases étaient protégées tandis que les neutres se cachaient derrière ledit tableau sans que rien ne permit d'identifier à quelle phase ils pouvaient correspondre. Les initiés me comprendront. Sans rentrer dans d'inutiles et lassants détails, disons que douze heures durant, je me bagarrai avec un embrouillamini de fils afin de rétablir le fonctionnement des éclairages et prises. J'y parvins terminant l'opération à la lumière d'une lampe à pétrole, ma baladeuse à leds ayant rendu l'âme.

Les jours suivants furent dédiés à un meilleur repérage des circuits, à l'installation des nouvelles lignes requises et au remplacement des anciennes. Ce qui eut pour conséquence l'amoncellement des déchets électriques suivants :






 

Bien que le temps fût très clément, l'installation de radiateurs électriques s'imposa :




 
La salle d'eau se contenta d'un sèche-serviettes supposé y assurer une température convenable :





 

C'était sans compter sans l'arrivée inopinée d'une bise glacée qui, comme c'est parfois l'usage me laissa fort dépourvu. De quasi-printanières, les températures se firent hivernales. En un jour on passa de mai à janvier. Ce qui fut l'occasion de vérifier que l'absence totale d'isolation et l'état lamentable du plancher rendaient ma maison quasi inchauffable. Par les nuits de gel et les journées où le mercure monta péniblement au-dessus de zéro je ne parvenais à obtenir que 14 à 16 degrés avec le chauffage à fond. De plus, tirer les lignes électriques dans le jardin entraînait de pénibles onglées. Bref, la fin de mon séjour ne fut que moyennement réjouissant. Profitant d'un redoux, je décidai d'aller revoir ma Normandie sans prendre le temps de raccorder correctement les nouvelles lignes au tableau : 



Qu'importe au fond, vu qu'ainsi il fonctionne et qu'il bénéficie des sécurités requises.

Venons-en aux enseignements : cette expérience peu cuisante m'a amené à de clairs constats :
  • Faute d'une isolation du sous-sol, des murs et des plafonds, point de confort possible
  • L'installation des isolants nécessite que soit terminée la rénovation des circuits électriques
  • Lors de ma prochaine campagne de travaux, prévue pour mars-avril, je vais de ce fait devoir à nouveau me geler sévère !

Mais cela ne devrait que renforcer ma détermination à rendre confortable mon séjour Corrézien. D'ailleurs, si on excepte le désagrément passager de la froidure, ça commence à se dessiner, non ? :







18 commentaires:

  1. Va pas y avoir un problème entre la porte-porte et le porte de la machine à laver le linge ?

    RépondreSupprimer
  2. C'est le fameux compteur électrique intelligent, Linky, celui qui sait quand vous êtes chez vous et quand vous n'y êtes pas ?
    Sinon 16° avec un bon pull de laine c'est bien suffisant, ça conserve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le froid tue ce qui est vivant et conserve ce qui est mort.

      Supprimer
    2. 16° c'est pas du froid...
      Sinon J-E semble ignorer quand rédigeant ses billets en choisissant l'option HTML il peut réduire le format de ses photos.

      Supprimer
    3. @ Fredi : Non, je ne crois pas qu'il m'espionne, pas plus qu'il n'emmène promener le chien ou n'apporte des croissants au réveil. Pour cela il faudra attendre. Sinon, peut-être que mon impression de grand froid est principalement due au fait qu'atteindre 14 à 16° entraîne une dépense quotidienne de plus de 10 €. La perspective de la facture me glace le cœur.

      @ Pangloss : Vous parlez d'or !

      Supprimer
    4. quand rédigeant ses billets

      Pfffffff.....
      Franchement...parfois je mériterais des coups de pied au cul !!!

      Supprimer
  3. Consolez-vous! Dans ma nouvelle résidence, j'ai aussi froid que vous. Mais les travaux seront faits par quelqu'un d'autre. Je ne suis pas comme vous "tous corps d'état". Bravo pour votre courage, votre savoir-faire et votre habileté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vos compliments m'encouragent.

      Espérons que les travaux ne vous ruineront pas...

      Supprimer
  4. Vous allez vous en mordre les doigts d'avoir abandonné le tri au profit du mono,EDF évidemment, et c'est tout son intérêt vous conseille du mono car à puissance d'abonnement égale vous ferez tourner beaucoup plus de trucs avec du tri...Et vu que vous êtes en chauffage électrique il vous faut une grosse puissance(egal gros abonnement) en mono alors qu'en équilibrant les phases vous auriez un abonnement raisonnable en tri..Ce n'est que mon avis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et si vous voulez revenir au tri,vous avez pas fini d'en voir des vertes et des pas mûres

      Supprimer
    2. Non, car en Normandie, j'ai le triphasé et à puissance égale je paye le même prix d'abonnement. Seulement, pour des tas de raisons dans le détail desquelles je ne rentrerai pas il est parfois très difficile d'équilibrer les phases et cela entraîne de nombreuses coupures du disjoncteur central, ce qui est agaçant. Il est hors de question que je revienne au triphasé, mais ça ne poserait pas trop de problèmes (en dehors bien entendu de l'équilibrage des phases lesquelles n'étaient pas équilibrées).
      L'ancienne installation n'était n'importe comment pas adaptée aux besoins d'aujourd'hui.

      Supprimer
  5. Ca se dessine vachement bien, même!
    Décidément je ne puis que vous renouveler mon admiration et vous témoigner le respect dû par
    l'incapable à l'omnipotent.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  6. Un radiateur à huile comme chauffage d'appoint ? ça dévore du courant mais c'est très efficace ; bon courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que j'ai utilisé dans la salle d'eau car s'il sèche les serviettes l'appareil est sous-dimensionné.

      Supprimer
  7. Le passage du tri au monophasé me guette dans ma campagne berrichonne.

    Je frémis de voir le fouillis de câbles que cela semble impliquer. Est-ce lié, ce qu'opimistiquement je crois lier à la non protection des neutres? Parce que mon circuit à moi, aux normes dans les étages si j'en crois la facture de l'électricien, est en train de passer aux normes au rez-de-chaussée au fur et à mesure de la réhabilitation des pièces du dit RDC. Et j'ai bien un rouge et un bleu qui sortent de chaque disjoncteur...
    Auquel cas je respire.
    Sinon, je vais m'attacher derechef à repérer chaque circuit.

    Popeye

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si phase et neutre sont protégés, il vous suffira d'identifier les circuits et ça ne posera aucun problème. Je vous envie !

      Supprimer