..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

vendredi 16 octobre 2015

Soyons sérieux : les racistes ne sont pas une sale race !



Tous les plus grands enculeurs de mouches  penseurs se sont trouvé un nouveau cheval de bataille : les races n’existent pas. Il n’y a qu’une race humaine, point barre. Notre président, toujours réactif, a même promis d’un jour retirer ce mot maudit de la constitution où il était parvenu, Dieu sait comment, à s’introduire en dépit de son inexistence. Curieusement, s’il n’y a pas de races les racismes eux, se multiplient qu’ils soient anti-jeunes, anti-musulmans et anti-bien-des-choses-qui-n’ont-rien-à-voir-avec-une-quelconque-race-quelle-que-soit-la-définition-qu’on-donne-de-ce-concept-imaginaire.

Il y a donc urgence à supprimer des discours ce mot maudit et à sanctionner avec la plus exemplaire sévérité toute personne que la folie pousserait à considérer que la France serait un pays de race blanche, du moins majoritairement. Que le Général De Gaulle ait ou non été de cette opinion ne change rien : ces propos sont inacceptables et nous ramènent au HLPSDNH, voire pire. Une fois qu’on aura expurgé notre langue de ce terme honteux, on peut donc espérer qu’avec lui disparaîtra tout racisme. Avec pour conséquence que la Licra devra changer de sigle. Il se pourrait pourtant que certains continuent d’exercer des discriminations envers ceux dont les nuances de couleur de peau ou certains traits physiques ne sont pas les leurs. Et ce, en quelque endroit du monde qu’on se trouve et quelles que soient majoritairement lesdits traits ou nuances.

Je crains que nos chers enculeurs de mouches  penseurs ne gaspillent temps et énergie en un inutile combat. Nier les différences ne saurait apaiser les griefs de ceux qui les déplorent. Leur démarche me parait aussi stupide que celle de la  vieille blague sur le ségrégationnisme. Dans un état du sud, le gouverneur décide qu’il n’y aura plus ni noirs ni blancs : désormais tout le monde est bleu. Seulement, dans les bus, les bleu clair s’assiéront à l’avant et les bleu foncé à l’arrière…

18 commentaires:

  1. Parler de race humaine est, de toute façon, une stupidité scientifique : il faut parler d'espèce humaine (à l'intérieur de laquelle cohabitent tant bien que mal, comme chacun peut le voir, plusieurs races). D'autre part, il n'y a aucune raison de laisser kidnapper par ces nouveaux venus de généticiens le mot de "race", qui a plusieurs siècles d'existence et de nombreuses nuances de sens différentes.

    Enfin, il faut absolument laisser les modernœuds s'agiter et vociférer : leurs incohérences deviennent si risibles que même leurs amis se mettent à les voir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À part ça, je me suis "payé une colo" ce matin et je puis vous assurer que vous avez eu tort de refuser la piquouze : je me suis réveillé au mitan de l'affaire, sans rien sentir du tout, et j'ai pu suivre en direct sur l'écran la visite de mon administration intérieure, y compris l'ablation d'un petit machin qui n'avait rien à foutre là.

      Une heure après, j'étais dans la voiture, direction la maison.

      Supprimer
    2. le mot de "race", qui a plusieurs siècles d'existence et de nombreuses nuances de sens différentes.
      Comme lignée (ou filiation) par exemple, qui était une de ces nuances au 19ème.

      Supprimer
    3. Espèce, bien sur! La "race humaine" serait une race de quoi ?

      Pour l'anesthésie, j'expliquerai un jour...

      Supprimer
  2. Il y a aussi le rastaquouère - dont on ne parle quasiment plus - qui était pourtant de fort bonne race aussi !

    RépondreSupprimer
  3. Regardons dans Wikipedia ce qui est marqué à "Afrique du Sud".

    L'Afrique du Sud compte 54 millions d’habitants à la moitié de l'année 2014 répartis en 80,2 % de Noirs, 8,8 % de métis, 8,4 % de blancs et 2,5 % d'asiatiques (Sous-continent Indien). Nation aux phénotypes très variés, l'Afrique du Sud est ainsi en Afrique le pays présentant la plus grande portion de populations dites « colorées », blanches et indiennes. L'Afrique du Sud est souvent appelée « nation arc-en-ciel »,

    Pour traduire ça en "padrace", on fait comment, cousin ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les sud-Africains, c'est rien que des racisses et pis c'est tout !

      Supprimer
    2. Mais non, Suzanne, vous n'y êtes pas du tout ! Pour parler de Blancs, Noirs ou Jaunes, il conviendra de dire : leucodermes, mélanodermes ou xantodermes, ainsi que nous y enjoint monsieur Larousse !

      Supprimer
  4. Un métis et une métisse forment-ils un "couple mixte" ?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout comme moins par moins fait plus -sauf pour les nombres complexes- et plus par plus fait plus. Comment se passent les choses, chez vous, Dominique ? J'espère que l'acheminement des caisses de Fischer n'est pas rompu !

      Supprimer
  5. "L'espèce humaine est la seule qui ne se soit pas spécialisée en races en fonction de son environnement." ce qui prouve l'exactitude de ma théorie au nom du principe de l'exception confirme la règle.
    Discours de C.Darwin, 15 oct. 2015 Musée de l'Homme, de la Femme, du Genre, et du Non-Genre.

    Droopyx

    RépondreSupprimer
  6. Tous ceux qui ont lu l'album Schtroumpf vert et vert schtroumpf savent qu'être tous bleus ne suffit pas à assurer le vivre-ensemble.

    RépondreSupprimer
  7. Je remarque que les plus virulents pour interdire le mot "race" sont ceux qui appartiennent à la même mouvance idéologique:
    de gauche, favorables à l'immigration, au métissage, à la société multiculturelle.
    Donc l'existence ou non des races aurait quelque chose à voir avec l'idéologie.

    RépondreSupprimer
  8. Bon , j' explique le terme :race existe seulement pour les salopards de réactionnaires surtout si ces derniers sont uniforme.

    RépondreSupprimer