..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

samedi 30 août 2014

Tweet of the twit


Eh oui, c’est bien le brave Jegoun alias M. BDG qui est l’auteur de ce tweet dénonçant mon racisme ordinaire et étalant ce faisant sa parfaite incapacité à comprendre des phrases simples. Notez au passage la profonde honnêteté intellectuelle  du conseil donné : "Ne lisez que la dernière phrase ". Priver une phrase de son contexte permet les interprétations les plus échevelées. Surtout aux handicapés de la comprenette.

Vu qu’il semble aimer les homonymies, je lui  en offre une nouvelle en titre. Les puristes me diront qu’il s’agit d’une homonymie imparfaite, vu que le i du premier terme est long et que celui du deuxième est bref. Ils auront parfaitement raison, mais vu que la quantité des voyelles échappe généralement aux Français, ça le fait.

Pour les non anglicistes je traduis : Le tweet du crétin. M. le BDG va pleurer, geindre, m’accuser de harcèlement, mais quand on tend des bâtons, il ne faut pas s’étonner de se faire battre.

45 commentaires:

  1. Robert Marchenoir30 août 2014 à 13:31

    Moi, je dirais : tweet of the twat. Mais c'est une question de nuances...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en effet une nuance, seulement on y perd l'homonymie...

      Supprimer
    2. Et moi, je dirais même: Nick is a bit of a miserable git...

      Supprimer
  2. C'est bientôt fini, le sabir de Guillaume Tremblelance ? Restons français !

    RépondreSupprimer
  3. et le voilà à nouveau, le bdg, s'enferrer plutôt que de se taire ou de reconnaître qu'il ne comprend pas tout de ses lectures. Un mec sans intérêt en somme si ce n'est celui de nous donner l'occasion, régulièrement, de rire de son ridicule.

    RépondreSupprimer
  4. Rire de mon ridicule ? Soit. C'est Jacques Étienne qui fait deux billets avec un de mes tweets. Oui. Deux billets pour un tweet faut à 23h30 (de mémoire) donc avec un ou deux grammes. Ou quatre.

    Ça mérite bien deux billets.

    Cela étant, Jacques, je vais vous envoyer un mail pour tenter de dissiper un malentendu. Vous pourrez ensuite échanger avec Didier qui pourra confirmer (ou pas) mes propos.

    RépondreSupprimer
  5. Pourquoi ne suis-je pas du tout surpris du résultat de votre enquête, maitre Jacques?

    RépondreSupprimer
  6. Mais puisqu'un certain Marco Polo a décerné à M.BDG un diplôme d'humour, vous pourriez essayer de vous hisser à son niveau tout de même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas du tout. Il a simplement fait remarquer absence totale d'humour chez vous.

      Supprimer
  7. J'ai fait un article pour dire ce que je pense des accusations (en général) de racisme ordinaire :
    http://divanfauteuilgargoulettepsychanalyse.blogspot.fr/2014/07/mossoul-en-irak.html

    RépondreSupprimer
  8. Ça me fait penser que j'irais bien prendre un verre à la Comète ce soir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment as tu devine qu'il y avait une soirée spéciale pour les cons ?

      Supprimer
    2. C'est toi qui préside ?

      Supprimer
    3. Non. La Comète est fermée le samedi soir.

      Supprimer
    4. Mais non...
      C'est ouvert tous les jours jusqu'à 22 heures.

      Supprimer
    5. Dites donc le bdg, vous n'êtes pas à la Rochelle avec vos amis ?
      Ça a l'air passionnant pourtant : ils philosophent sur leur vieille lune, l'égalité.
      Remarquez c'est à peu près tout ce qui leur reste, car pour ce qui est de l'égalité devant l'emploi, le combat contre la finance etc... je crois que c'est un peu fichu...

      Supprimer
    6. Non. Je ne suis pas à la Rochelle.

      Cela étant c'est presque surréaliste et ça nous montre à quel point vous êtes con comme la majorité des lecteurs de ce blog, visiblement. Jacques dira évidemment le contraire i

      LaComete est fermée le dimanche soir (et le samedi soir, d'ailleurs). Si des cons veulent prétendre le contraire, ils peuvent.

      Supprimer
    7. Cela étant, c'est gentil de élever le niveau de l'argumentation. Je fait deux billets pour répondre à un de mes tweets. Tu arrives à être plus petit.

      Supprimer
    8. Relisez-vous Nicolas vous devenez incompréhensible.
      Vous vouliez dire quoi dans votre dernier message ?

      Supprimer
    9. On s'en fout un peu. Je reconnais et déplore quelques fautes (une demi douzaine) explicables (mais pas excusables) par le fait que suis avec un iPhone. Revenons au sujet : ce vieux Jacques Etienne qui fait deux billets d'un de mes tweets.

      Supprimer
  9. Ce personnage est un faquin et puis ce n'est pas de sa faute, c'est celle de l'alcool.

    Mais bien sûr , on va le croire comme on peut croire un socialiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as appris un nouveau mot ? C'est pour faire croire que tu es cultivé ?

      Supprimer
    2. Mon pauvre, dès que l'on agite la muleta, la bœuf que vous êtes se prend pour un taureau de combat, risible!

      Supprimer
    3. Oui hein ! Risible. Deux billets pour répondre à un tweet. Tu pourrais respecter le taulier.

      Supprimer
    4. Lais j'ai un grand respect pour Oncle Jacques ce qui m'évite d' être plus vindicatif avec le peigne -derche que vous êtes, point-barre.

      Supprimer
  10. C'est tendance, très mode: on écrit une sottise plus grosse que soi -dans le cas présent ce ne semble pas peu dire - on se fait rappeler à l'ordre parce qu'en fait on est bouché à l'émeri, et là... le coup qui tue, on invoque le deuxième degré! Beau bouc-émissaire que ce deuxième degré! D'ailleurs si le sieur Jégou en question voulait s'expliquer avec le "taulier" (sic) par e-mail qu'il le fît sans le claironner ici!
    Maintenant, de vous à moi Nicolas Jégou, maintenant que personne ne lit nos propos, rassurez-moi, ce n'est pas inné, vous avez fait un apprentissage, suivi des stages, un complément de formation, que sais-je… Cependant je ne puis croire que la bêtise crasse soit innée. L'homme naît bon, n'est-il pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai fait l'école du rire contrairement à toi. Quel second degré ? De quoi parles ? Tu

      Supprimer
    2. Ça y est, on se tutoie déjà? Bientôt on s'embrassera sur la bouche et on se mettra le doigt dans le c..?
      Dites-moi franchement, n'avez-vous jamais envisagé de faire une licence de pilotage d'avions? Ils seront sans doute nombreux, pas les avions, les autres, à faire appel à vous pour commander l'escadrille!
      Allez oust, va faire tes cochonneries dans ta caisse!

      Supprimer
    3. Il est mignon, lui. Vous pouvez m'en faire un paquet cadeau ?

      Supprimer
  11. Le problème des alcolos, sympathiques ou non, c'est qu'ils finissent toujours par fâcher leur entourage, même leurs compagnons de beuverie.
    Encore heureux que sur Internet chacun reste chez soi, cela évite le sang sur les murs.

    Dédicace:
    "Ainsi, même en restant chez vous, vous ne réussissez pas à éviter tous les crétins"
    Leonardo Sciascia - A chacun son dû -

    RépondreSupprimer
  12. "Cette franche camaraderie me rappelle le temps où j'étais dans l'armée "(Astérix légionnaire).

    Ce sont les Bled qui doivent rigoler dans leur tombe...

    Marchenoir, il ne faut plus dire "nègre". Je tiens à vous signaler que le bolet "tête de nègre" s'appelle "cèpe bronzé" maintenant, et que les pâtisseries et friandises françaises comportant ce mot ont été rebaptisées. Pour la dame blanche et le blanc-manger, on garde. Personne ne s'étant encore intéressé au papillon "grand nègre des bois", on peut encore écrire son nom sans crainte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les pauvres Bled, s'ils savaient ce qu'on fait de leur nom !

      Supprimer
    2. Heu, Suzanne, n'étant plus en France depuis plus de cinq ans, voir bientôt dix si je tiens compte de mon merveilleux séjour outre-Quiévrain, merci de me préciser votre propos sur les pâtisseries et friandises que je devine être (ou avoir été) les têtes-de-nègre ?

      D'autant plus que je suis désormais en ex A.O.F. ...

      Supprimer
    3. Oui, Dominique, il s'agit des tête-de-nègre...

      Supprimer
    4. N'employez pas le mot "nègre", vous. ça va encore vous porter malheur.

      Supprimer
    5. Suzanne, j'avais bien deviné qu'il s'agissait des têtes-de-nègre, ce que je vous demandais c'est que ce passe-t'il avec ?
      Puisque d'après votre propos ce n'est plus cela ?
      Donc quoi et comment ?

      Supprimer
  13. Bon, vu que ça a un peu tourné à la castagne, je ne ferai exceptionnellement pas de réponse à chaque commentaire.
    Je répondrai simplement à celui qui me reproche d'avoir consacré deux billets à un tweet que, vu qu'un commentateur m'avait signalé que mon billet sur l'orthographe avait été jugé raciste sans me dire par qui, j'avais dans un premier temps voulu expliquer en quoi c'était absurde. Sur ma demande, ledit commentateur m'a communiqué le contenu dudit tweet sans pour autant m'en indiquer l'auteur. Prenant le tweet pour un commentaire m'initant à aller le lire, en cliquant sur le lien indiqué je me retrouvai sur mon billet ce qui me laissa perplexe. Puis j'eus l'idée de faire une recherche sur Google avec le texte du commentaire, ce qui me mena à twitter et me permit de découvrir sa provenance. Un rien agacé de voir qu'une personne avec qui j'ai un temps entretenu des rapports corrects ait pu à ce point se méprendre, au lieu de rédiger le billet prévu, j'ai écrit ce qui n'est qu'un complément d'information au premier.

    Le billet originellement envisagé venant d'être publié, allez donc le lire et cessez de vous battre !

    RépondreSupprimer
  14. Robert Marchenoir31 août 2014 à 01:07

    Il me semble qu'un blogueur a le droit de faire cent douze billets pour répondre à un seul tweet, si ça lui chante.

    Il est vrai que les socialistes n'étant pas gênés de nous dicter quel genre d'ampoules utiliser chez nous (pas celles qui convenaient à tout le monde depuis un siècle), avec quels aspirateurs faire le ménage (pas ceux qui sont un tant soit peu efficaces, c'est à dire qui font plus de 900 W), et bientôt avec quelles bouilloires faire du thé (pas celles qui font bouillir l'eau, apparemment, car elles chagrinent les ours polaires), ça ne les dérange pas plus que ça d'inventer des règles imaginaires sur le nombre de posts de blog qu'on aurait le droit de faire ou de ne pas faire en réponse à un tweet.

    Heureusement que l'Etat protecteur et stratège est là pour nous mettre sa grosse main régulatrice dans la gueule, parce que sinon, les gens feraient ce qu'ils voudraient, et ça ce n'est pas tolérable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La règle du cadre républicain socialiste, celle qui permet d'être constructif, afin de libérer les énergies de chacun.

      Facile!

      Supprimer

Les gentilles dames en blanc ayant de nouveau permis à certaine personne d'accéder à un appareil connecté à l'Internet, je me vois au regret d'activer la modération des commentaires, lassé que je suis de passer mon temps à supprimer ses inepties.Désolé pour mes fidèles commentateurs.