..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

jeudi 15 mai 2014

Où sont-ils donc ?



Ces derniers temps, j’ai comme une impression qu’il souffle sur la réacosphère comme un vent de désertion. Les billets s’espacent, se font rares ou courts. On assiste même à d’inquiétantes disparitions : où est donc passé le bon Amiral Koltchak dont le dernier billet remonte à onze jours ? Quid  des brèves de son collègue Woland ? La caméra du talentueux Archischmok serait-elle en panne ? La Droite d’avant se serait-il converti au Hollandisme ? Mat, récemment devenu fonctionnaire, profiterait-il déjà de plus de deux mois de vacances ?  L’iconoclaste consacrerait-il plus de temps à ses chères lectures ? Didier Goux se fait moins disert et plus rare… 

Bien sûr, quelques uns restent fidèles au poste. Corto, Pangloss, Le Plouc, Lady, Skandal, Boutfil comme votre serviteur gardent leur rythme comme font, en moins soutenu  Nouratin et Aristide.  Mais est-ce suffisant ?

Je m’interroge quant aux raisons de tout cela. L’arrivée des (plus ou moins) beaux jours y serait-il pour quelque chose ? Les ponts de mai également ? Le changement de gouvernement et la relative absence de couacs qu’il a entraîné nuirait-il à l’inspiration des polémistes ?  S’installerait-il dans le pays un climat d’apathique résignation ?

Je me perds en conjectures. Si vous ressentez la même impression, si vous avez des pistes d’explications, si vous avez des nouvelles de nos disparus, n’hésitez pas à vous exprimer.

PS : Mes excuses à ceux que j’aurais omis de mentionner…

49 commentaires:

  1. Robert Marchenoir15 mai 2014 à 13:30

    C'est exact. Je pense que beaucoup de gens sont partis sur Twitter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être, mais pas tous... Et puis on peut twitter et bloguer : aucune loi ne s'y oppose.

      Supprimer
    2. Robert Marchenoir15 mai 2014 à 21:50

      Vous avez raison ! Il y a un vide juridique ! Il est scandaleux que certains se permettent de cumuler un blog et un compte Twitter ! L'Etat fort et stratège devrait prendre un décret, afin de redistribuer les richesses et de diminuer les inégalités numériques !

      Supprimer
    3. Venez Robert, venez... :)

      Supprimer
    4. Cretinus Alpestris16 mai 2014 à 13:14

      On vous attend de pieds fermes !

      Supprimer
    5. Il n'aura pas les gouilles, ce petit gaucho !

      (P* ça me fait drôle de reparler sur un blog c'est vrai que là on est pas limité on peut s'étaler comme de grosses tartines oh j'avais oublié cette sensation de liberté c'ets bon - mais qui peut cependant peut vous conduire à certains excès, à une ivresse de mots qu'on aurait pas (plus) cru possible après une telle contrainte à la concentration verbale, oh non mais c'est trop bon je ne peux plus m'arrêter j'espère que je vais être RT 150 fois ah non pardon j'avais déjà oublié voilà salut je euh donc stop je-)

      Supprimer
  2. Ils jardinent comme vous?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en effet une possibilité... Ils pourraient aussi se livrer aux ineffables joies du bricolage...

      Supprimer
  3. Tous les politiques étant sur twitter, ce "réseau social" est à proscrire. Si les politiques y sont c'est que c'est déjà complétement "has been'...

    Je dois avouer que moi même, j'ai eu un petit coup de mou (en plus d'avoir commencé un nouveau travail) mais la nomination de Marie-Ségolène Royal m'a redonné un gros coup de patate !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vous avais pas inscrit sur la liste des absents. Vous êtes probablement un des plus actifs. Continuez !

      Supprimer
    2. Skandal et ses 27 articles quotidiens qui parle de "coup de mou", c'est soit très mignon, soit très vexant ;)

      Supprimer
  4. Les ducs de la Réacosphère sont-ils sur l'aqueduc ?
    Ce qui me fait souvenir d'une comptine qu'une vieille tante canaille nous apprenait à l'insu de nos parents:

    Joli mois de mai,
    Quand reviendras-tu ?
    M'apporter des feuilles, m'apporter des feuilles ?
    Joli mois de mai,
    Quand reviendras-tu ?
    M'apporter des feuilles,
    Pour torcher mon cul !


    Oui, c'est hors-sujet !
    Twitter peut-être. Facebook !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le retour des feuilles et l'usage qu'on peut en faire sont un sujet de billet...

      Twitter ? J'ai essayé : trop prenant pour un apport réduit. Je pratique FB mais j'y ai réduit mon nombre d'amis : depuis que je suis à la retraite, je n'ai plus le temps...

      Supprimer
  5. Vous avez raison (et vous auriez pu en rajouter d’autres, comme Dxdiag qui a décidé de raccrocher les crampons) mais j’avoue ne pas trouver de cause globale à cela. J’y vois plutôt une addition de trajectoires individuelles : lassitude, plus de temps, plus d’inspiration, etc.
    En tout cas twitter ne me parait pas en cause.
    J’y suis moi aussi, et je peux vous assurer que ceux dont vous déplorez le silence y sont très peu actifs, à supposer même qu’ils soient sur twitter ce qui n’est pas toujours le cas.
    Ce qui est vrai c’est qu’un certain nombre de commentateurs habituels ont basculé sur twitter et n’en sortent plus. On y retrouve par exemple bon nombre de ceux qui animaient les fils du Pélicastre. Mais en ce qui concerne les blogueurs, je ne vois rien de tel.
    Peut-être tout simplement est-ce dû au fait que nous avons constitué notre petit réseau de blogs, sur lequel nous tournons, mais étant donné que tous les blogs sont mortels il finit inévitablement par se dépeupler peu à peu. Sans doute d’autres sont-ils nés ailleurs mais nous ne le savons pas.
    En tout cas, que les blogueurs disparaissent ou se fassent rares me semble hélas dans l’ordre des choses. A partir d’un moment il est bien difficile de ne pas tourner en rond, se répéter, et se lasser. Moi-même je vois se rapprocher à grandes enjambés le moment où je cesserais d’alimenter ma boutique régulièrement.
    Dura lex, sed lex.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a pourtant tant de choses à dire quand comme moi on s'intéresse à la science en général, à l'histoire, à la littérature, au jardinage, au bricolage, aux automobiles et accessoirement à la politique...

      Malgré tout ça, il m'arrive de temps en temps de connaître des pannes d'inspiration comme des moments de lassitude.

      Supprimer
  6. Jacques: suite a la lecture de ton billet, j ai été regardé les stats et me suis aperçu que l an dernier au moment des vacances de Pâques, les visites étaient moins nombreuses et cette année rebelote, les vacances , grâce au zonage, se sont étalées sur 4 semaines auxquelles tu dois rajouter les ponts. Depuis 8 jours environ, le 'trafic " est revenu de plus belle. Je pense donc que l effet "vacances" est pour un peu responsable de ce coup de mou. Attendons pour voir. Comme Aristide, je ne pense pas que twitter y soit pour quelque chose.
    Après, comme il le dit, la vie des blogs n est pas éternelle. ça va , ça vient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus des vacances, les week-ends sont défavorables aux blogs : les gens sont trop occupés...
      Point de vue visites et commentaires, ça va pour moi, mais j'aimerais que ma blogroll m'offre davantage de nouveautés.

      Supprimer
  7. Ce n'est pas tant les beaux jours ou l'effet vacances que la vacuité de l'information (trop filtrée, trop unanime, trop conventionnelle) que la médiocrité de ce qui nous parvient quand même à travers l'étouffoir officiel. Petites phrases, ronron communiquant formaté, faits-divers qui encombrent, festival de Cannes qui envahit et coupe du monde de foot qui envahira.
    Il ne nous reste plus que Ségo sur laquelle j'ai un billet en cours mais il ne reste plus grand chose à ronger sur cet os. Alors? Nouvelles du temps? Jardinage et bricolage? Etats d'âme et fiches de lecture?
    Une guerre en Ukraine? Non, merci!
    Les européennes? Peut-être.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai qu'à force d'entendre des conneries, on finit par s'y habituer. Quand il était à l'emploi, Sapin divertissait encore quand il annonçait une prochaine inversion quand le chômage augmentait. Maintenant qu'il est à l'économie et que pour lui 0% de croissance ce n'est pas grave vu que la reprise est là, on s'en fout.
      C'est pourquoi l'actualité politique paraît atone alors que le rythme des âneries se maintient...

      Supprimer
  8. Ne vous inquiétez pas trop, cher Jacques, il paraît que les couacs repartent de plus belle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les couacs ne m'ont jamais étonné ni passionné, les connards sont faits pour les couacs comme les chiens pour mordre.

      Supprimer
  9. comme le dit Corto : les vacances ! on ne dira jamais assez les dégâts faits en 36 avec les congés payés

    twitter j'ai toujours rien compris...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les vacances, c'est un truc de fainéants ! Dire que même avant 36 beaucoup en bénéficiaient ! le début de la fin remonte à longtemps !

      Supprimer
  10. Bon, d'abord, il y a eu les saints de glace : ça compte.

    D'autre part, je risque une théorie, plus ou moins basée sur mes réactions personnelles : je crois que nous sommes dépassés. Les modernœuds, les progressistes, les socialistes de confort, etc. deviennent si déments, si cliniquement irrécupérables qu'il n'est plus guère possible de s'en prendre sérieusement à leurs divagations. Je prends l'exemple de cette brave fille d'Élodie (c'est un simple exemple, il y en a quantité d'autres). Un chanteur nul se laisse pousser la barbe et s'habille en fille pour gagner l'Eurovision ? Elle trouve ça géniale. L'académie de Nantes relaie et soutient l'initiative de douze lycéens décérébrés et demande à tous de venir au lycée en jupe ? elle se demande sérieusement "où est le problème ?"

    Comment voulez-vous faire des billets là-dessus ? Est-ce qu'il vous viendrait à l'idée de prendre une demi-heure pour expliquer à un fou se prenant pour Napoléon que Napoléon est mort en 1821 à Sainte-Hélène et que, par conséquent, etc. ?

    Vous allez me dire que je triche, que c'est pas de jeu, que je prends une gentille Madame Foldingue pour une loi générale. OK. Alors, tournons-nous vers les vrais blogueurs politiques, les sérieux, les costauds. Ils se sont réunis pour animer un blog destiné à glorifier toutes les magnifiques actions de François Hollande, blog qu'ils ont affublé d'un nom angloïde imbitable : Stopbashing. Que voulez-vous répondre à ces gens ? À ces merveilleux séraphins qui, au milieu des ruines, chantent la gloire du Très-Haut aux commandes du bulldozer ?

    Nous sommes arrivés à un stade où il n'y a plus qu'une alternative : on observe un pieux silence ou on éclate de rire. Or, il arrive que soit un peu fatigué de s'esclaffer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, les bouffonneries, politiques ou sociétales, ont atteint un tel degré qu'elles laissent sans voix ou blasé...
      Entamer le moindre dialogue avec ces gens-là est aussi utile que de sermonner les ivrognes et même moins, vu que ces derniers se laissent parfois aller à des serments qu'inspire le remord...

      Supprimer
    2. Didier, vous êtes dur !!! "Stopbashing" est un formidable exercice de pataphysique !!

      Cela devient effectivement de plus en plus compliqué de contester le fait qu'Hollande et Sapin disent n'importe quoi et mentent depuis 2 ans.

      Ils ont du mérite d'essayer...

      Supprimer
    3. En plus, les degôches n'ont plus que Conchita Saucisse ou les lycéens incultes face aux débiles de la MPT (qui sont vraiment des imbéciles à donner tant d'importance à une initiative parfaitement inutile et grotesque) pour tenter de sauver leur santé mentale.

      Nous n'avons même plus besoins d'analyser et critiquer les échecs du gouvernement socialiste, Michel Sapin (par exemple) nous donne raison en déclarant que 0% de croissance, ce n'est pas grave...

      Je suis admiratif de la capacité mentale de nos degôches à se faire une auto-hontectomie et à continuer de soutenir ce qui apparaitra probablement comme le plus mauvais gouvernement des ces 30 dernières années.

      Et pourtant, Sarko avait mis la barre haute dans la nullité.

      Supprimer
  11. Et voilà,que Didier Goux se met à faire des billets chez les autres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous ne croyez pas si bien dire ! Quand j'ai eu mis le point final, j'm'est dit comm' ça : « Tiens, il suffirait de pas grand-chose pour en faire un billet, au lieu de dépenser ton talent chez ce vieux réac bouseux de Jacques Étienne ! » Mais comme, retour de chez Michel Desgranges, je venais de déboucher ma seconde bouteille de riesling, il m'a semblé que ça irait bien comme ça…

      Supprimer
    2. Dites donc, Didier, faudrait voir à voir à ne pas exagérer dans l'insulte : réac, bouseux, je veux bien mais vieux ?

      Supprimer
  12. Tenir un blog demande du temps, du courage , de l'abnégation, il se peut donc qu'arriver à un moment la lassitude gagne et ce n'est pas nos caciques qui arrivent même en étant mauvais à donner du grain à moudre aux bloggers réactionnaires de qualité, seuls les névrosés à l'alcool de rose peuvent encore arborer un sourire béat.

    Il y a enfin les aléas de la vie qui éloignent certains travailleurs de la toile de leur petite entreprise., c'est ainsi et c'est bien triste;

    RépondreSupprimer
  13. Hum, Jacques, vous m'avez oublié mais, bon, j'accepte vos excuses. Je n'ai pas publié de billet depuis trois semaines mais personne, semble-t-il, ne s'en est rendu compte. Cette inactivité n'est pas due aux vacances: mes trois derniers billets datent en effet des vacances de Pâques. Twitter n'est pas responsable, non plus, de cette inactivité: un tweet de 140 caractères ne remplacera jamais un billet de blog. En fait, je me suis sans doute laissé gagner par une certaine lassitude: non pas d'écrire, mais c'est l'actualité qui fatigue. Didier l'a fort bien souligné: les gauchistes sont devenus des caricatures d'eux-mêmes et on n'a rien à ajouter à cela. Soudain, ils se passionnent pour l'Eurovision et transforment la victoire d'un misérable travelo en victoire idéologique. Je n'ai pas envie de les suivre sur ce terrain: il y a trente ans, quand Boy Georges s'habillait en fille, cela ne me faisait déjà ni chaud ni froid. Ensuite, on a une énième polémique autour Christiane Taubira: là aussi, on s'en cogne complètement. Quant à François Hollande, je préfère ne pas en parler; je risquerais d'être méchant et on pourrait même m'accuser de faire l'apologie du terrorisme. Du coup, je préfère profiter du beau temps avec mes filles: dans mon village, il y a des terrasses de café fort agréables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais noté votre mutisme, il s'agit donc d'une omission plus que d'un oubli...
      Maintenant, je comprend votre lassitude comme votre envie de profiter du beau temps. Ne tardez cependant pas à revenir ajouter votre voix au concert de la réacosphère. A bientôt, j'espère !

      Supprimer
    2. Moi aussi, je suis oubliée !
      C'est vraiment trop injuste ^^
      C'est une affaire de gros beau temps, en effet, et donc de manque de temps (l'autre).
      Mais les choses devraient bientôt s'arranger, si l'on en croit la météo.

      Supprimer
  14. Il est possible aussi que les dits réactionnaires perçoivent qu'il n'y a pas urgence, qu'ils peuvent souffler un peu, vu que parmi ceux qui ont voté Hollande dans une certaine continuité idéologique, beaucoup sont descendus du train pour apporter de l'eau au moulin de la réaction à ses conneries.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A la relecture mon post n'est pas clair, aussi je précise :
      parmi ceux qui ont voté Hollande, certains sont descendus du train,
      et ont décidé d'apporter de l'eau au moulin de la-réaction-aux-conneries-de-Hollande.

      Supprimer
    2. J'avoue que je n'avais pas bien saisi où vous vouliez en venir. Maintenant, c'est clair!

      Supprimer
  15. Je suis personnellement très admiratif à l'endroit des blogueurs, quels qu'ils soient. Je n'ai jamais eu ce courage et me contente de commenter par-ci par là.
    J'en profite donc pour saluer avec respect à tous ceux qui prennent cette peine d'écrire des billets quasi-quotidiens, souvent très bien documentés, et qui plus est répondent quasi systématiquement aux commentaires qu'on y laisse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et parfois avec des fautes comme mon commentaire ci-dessus en témoigne....

      Supprimer
    2. Écrire des billets, c'est déjà une chose. Mais, en plus, s'il faut répondre aux commentaires!

      En fait, moi aussi, je suis admiratif de ceux qui publient un billet par jour. Je me demande comment ils font. Je les soupçonne de se doper.

      Supprimer
    3. Être commenté récompense les efforts du blogueur en lui donnant l'assurance qu'il ne prêche pas dans le désert. Sans cela, ce qui est un agréable loisir deviendrait vite un pensum...

      Supprimer
    4. @ Noix Vomique : Il me semble normal de répondre à qui se donne la peine de montrer de l'intérêt pour mes bavardages.

      Quand à l'inspiration, dans mon cas, elle s'explique par le fait que le spectacle du monde m'inspire sans cesse des réflexions saugrenues que je transforme en billets. C'est devenu partie intégrante de ma routine matinale et plus rarement vespérale.

      Supprimer
  16. Pour ma part, je suis assez occupé à mettre la dernière main à quelque mystérieux projet. Mais comme ça fait six mois que dure la dernière main, la lassitude se fait sentir. Les finitions m'auront pris presque autant de temps que le gros oeuvre. Enfin, j'en aperçois le bout...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les derniers efforts sont souvent les plus difficiles ! Bon courage !

      Supprimer
  17. Bon, rien à ajouter. J'ajoute cependant (je ne suis pas à une contradiction près) que si vous ne savez pas quoi faire vous pouvez toujours lire des blogs de gauchieux, -comment vous dites déjà?-, gauchiards, oui c'est ça, moderne-queue et gauchiards... C'est pas ça, mais non, modernoeuds, enfin quelque chose comme ça....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai bien d'autres choses à faire que lire une prose souvent laborieuse et dénuée d'humour...

      Supprimer
  18. Pour ma part, mon absence est due à la surcharge de travail qui me laisse peu de temps pour penser à l'activité bloguage. Je n'ai même plus le temps, ni l'envie d'ailleurs, de suivre l'actualité politique. A priori, tout va reprendre son cours normal sous peu.

    RépondreSupprimer

Les gentilles dames en blanc ayant de nouveau permis à certaine personne d'accéder à un appareil connecté à l'Internet, je me vois au regret d'activer la modération des commentaires, lassé que je suis de passer mon temps à supprimer ses inepties.Désolé pour mes fidèles commentateurs.