..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mercredi 6 novembre 2019

Sosie, un bien dur métier



Lorsqu'on a demandé à votre enfant, actuellement en moyenne section de maternelle*, vers quelle profession il ou elle comptait s'orienter, il a répondu vouloir devenir sosie. Cette réponse montre un esprit original à un âge où tout le monde voudrait être pompier, infirmière ou professeur(e) des écoles. Seulement, embrasser cette carrière n'est pas chose simple.

La première question, fondamentale, est de déterminer de qui on souhaite l'être. Et cette question en recouvre bien d'autres. Il va de soi que le modèle doit être populaire, très populaire même. Sinon les contrats se feraient rares. Il faut que cette popularité soit non seulement durable mais moralement inattaquable. Si tel ou telle jouit aujourd'hui d'une aujourd'hui d'une gloire méritée, il se peut qu'un faux-pas, qu'une peccadille, vienne entacher son renom et le fasse disparaître des listes. Quant à la durabilité, celle-ci n'est jamais assurée. D'autre part, si votre enfant est blond et jouit d'un teint de rose, ses chances de ressembler à Kylian M'Bapé sont, quelle que soit la bonne volonté qu'il y mette, hasardeuses.

N'importe comment, il serait prudent de choisir un modèle de son âge et pour ce faire d'attendre d'être adulte. Combien de gamines ayant des faux airs de Brigitte Fossey ont fini par ressembler à Alice Sapritch ? Même si de nombreux sosies de Johnny Hallyday ou d'Elvis Presley n'ont en commun que leur manque de ressemblance avec leur idole, il est préférable que la ressemblance soit troublante. Si seules des personnes atteintes de graves troubles de la vue ou de démence sénile avancée vous confondent avec votre modèle, ce n'est pas très encourageant. Pour être convaincant, il ne suffit pas d'adopter la coiffure de tel ou tel. Ainsi, moi qui vous parle, même avec des cheveux coupés très court, peu de gens me prendront pour Omar Sy.

Être un sosie parfait peut, dans certains cas, présenter de graves inconvénients : Si vous êtes celui de Xavier Dupont de Ligonnès ou d'un violeur en série activement recherché , cela vous apportera plus de problèmes que d'invitations à animer un mariage ou une Bar Mitzvha.

En résumé, embrasser la carrière de sosie n'est pas forcément une bonne idée. N'importe comment, votre enfant a tout le temps, comme ses petits camarades, de changer d'avis sur son orientation. Si on se tenait à ses aspirations puériles, le monde serait principalement peuplé de pompiers, d'infirmières et de professeur(e)s des écoles...

* Vous aurez certainement remarqué qu'on demande de plus en plus tôt aux jeunes vers quelle branche d'activité ils aimeraient s'orienter. Personnellement, je suis parvenu à la fin de mes études secondaires sans que qui que ce soit ne s'enquière du métier qui suscitait ma convoitise. Ce qui ne me posa aucun problème, vu que je n'avais aucune idée sur la question.

8 commentaires:

  1. Strasbourg, Morteau, Toulouse ou Montbéliard sont des modèles indémodables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et indépassables si on excepte celle que fabriquait mon oncle Jean Quéré, charcutier à Lanvollon dans les Côtes d'Armor.

      Supprimer
  2. Quelquefois on ne devient sosie que sur le tard. Ainsi ces deux vieilles dames conversant :
    "Tu te souviens, dit l'une, quand on voulait ressembler à Brigitte Bardot ? Eh bien maintenant ça y est !"

    RépondreSupprimer
  3. Sur le même sujet, je me permets, bien immodestement, de renvoyer vos aimables et nombreux lecteurs à ce billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne m'en souvenais pas avoir laissé un commentaire (assez stupide, d'ailleurs) sous ce billet. Ça m'a rappelé mon étonnement d'entendre une élève déclarer que son idole était la Mimi en question. Bien que très mignonne elle était de petite taille (mais pas naine).

      Supprimer
  4. Puisqu'il est beaucoup question de sosies, Edouardo Philippichou, le premier ministre actuel, qui voit des garnements partout, ressemble à s'y méprendre au milliardaire Howard Hugues, jusqu'à la taille et la barbe.
    Bien entendu , je ne force personne à partager mon avis...

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons qu'en le vieillissant, E P pourrait ressembler à Howard Hugues vieux...

      Supprimer

Les gentilles dames en blanc ayant de nouveau permis à certaine personne d'accéder à un appareil connecté à l'Internet, je me vois au regret d'activer la modération des commentaires, lassé que je suis de passer mon temps à supprimer ses inepties.Désolé pour mes fidèles commentateurs.