..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

samedi 28 octobre 2017

La sittelle torchepot

Je l'ai dit et redit : les oiseaux sont de vilains cons. Toutefois, et comme en toute chose, il existe dans leur connerie des degrés, une hiérarchie. Eh bien et jusqu'à nouvel ordre, je crains que la pire d'entre ces répugnantes bestioles soit la sittelle torchepot. Déjà, le prénom... Sittelle ! Elle fait sa maline, c'est plus fort qu'elle ! Alors qu'il existe tant de jolis prénoms dans notre cher pays comme Aïcha, Célestine ou Najat. Quand à Torchepot, l'origine qu'en donne M. Wikipédia me paraît bien sujette à caution. Figurez-vous que cette fainéante niche dans des trous qu'elle ne se donne pas la peine de creuser elle-même. Ils peuvent être des nids de pic soi-disant abandonnés. Je la soupçonne de surveiller les dates de congés du pic et de venir squatter sa maison dès qu'il a tourné le dos. D'ailleurs, la petite délinquante s'empresse, quand le trou lui semble trop gros, de le maçonner à l'aide de boue. Je n'y vois que le moyen pour elle d'interdire l'accès de sa propriété au malheureux vacancier. Ce serait cette action qui lui aurait valu le nom de « Torchepot ». Si c'était le cas, pourquoi les maçons ne sont-ils pas également nommés « Torchepots» ? Il me semble que Célestine (ou Aïcha) Squatter serait un nom mieux adapté.

Cet oiseau a une façon de s'alimenter particulièrement répugnante. Son régime a pour base des chenilles et des coléoptères. Cependant, Nicole ayant installé une mangeoire pour oiseaux sous le tilleul de la terrasse du Lonzac, cette sale bête vient s'y alimenter chassant de paisibles mésanges. Comme quoi voler pour voler et faire le mal sont autant de passions pour cette peste ailée. Vous m'objecterez qu'à la saison froide, chenilles et coléoptères se font rares. Et alors ? Si elle était bonne ménagère, plutôt que s'empiffrer l'été, elle pourrait faire des provisions pour l'hiver. Les congélateurs, c'est pas pour les chiens ! Une autre curieuse caractéristique de cette racaille emplumée est de pouvoir se poser sur un mur crépi et de descendre le long des troncs d'arbres la tête en bas.

La sitttelle torchepot est bruyante, bien plus que ne pourrait le laisser supposer sa petite taille (14 cm) et son bec long et fin.. Elle a plusieurs chants sans pour autant être capable d'interpréter « Viens Poupoule » de façon convaincante ou simplement correcte. Pour elle, l'essentiel est d'ennuyer le monde par force « vhui, vhui »ou autres « tuit ». Ainsi, depuis l'installation de la mangeoire, perturbe-t-elle gravement le calme auquel je suis tant attaché.

Une fois l'an, la femelle pond de 6 à 9 œufs. Une fois éclos, les parents se relaient pour les nourrir des mêmes cochonneries dont ils se repaissent sans que les petits monstres expriment le moindre dégoût. Il semblerait que cette répugnante bestiole ne coure aucun danger d'extinction (décidément il n'y a de chance que pour la racaille!) malgré les efforts de l'épervier d'Europe et du pic épeiche (qui, nous l'avons vu, a d'excellentes raison de la haïr) pour nous en débarrasser. Elle aurait même tendance à envahir de nouveaux territoires.

Vu que parler de cette sale bête me met hors de moi, je m'arrêterait là et me contenterai de vous en joindre une photo où elle fait le clown en descendant un tronc la tête en bas afin que vous puissiez juger par vous même de sa déplorable apparence :

Elle a vraiment l'air mauvais !

15 commentaires:

  1. https://www.youtube.com/watch?v=8jup9SmNv3o

    RépondreSupprimer
  2. Durant plusieurs années, nous avons eu des sitelles qui venaient à la boîte à graine, l'hier. Et Catherine est bien triste de leur disparition (ou désertion).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et si nous échangions une caisse de sittelles limousines contre une de chardonnerets normands ?

      Supprimer
  3. Toujours soucieux de l'édification des augustes lecteurs de ce blog si sympathique, permettez-moi de vous informer que l'un des mets préférés des bobos (originaires de Bobo-Dioulasso) sont les chenilles appelées également lorsqu'elles sont grillées "chitoumous" !
    Peut-être serait-ce là l'explication du torchepot ?

    Dominique

    RépondreSupprimer
  4. Chaval avait bien raison : les oiseaux sont des cons.

    RépondreSupprimer
  5. Plaignez-vous : au moins avez-vous encore des oiseaux.
    A Paris plus la plume d'un moineau et dans bien des campagnes le chant des oiseaux se fait rare (plus d'insectes à becter pour cause de pesticides).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arrêtez de propager ces rumeurs…

      Supprimer
    2. Hein !!!????
      Rumeurs !!!????
      Vous plaisantez j'espère...

      Supprimer
    3. En Limousin comme en Normandie les oiseaux ne manquent ni en nombre ni en variété. Il est vrai que ce sont des terres d'élevage et non de culture intensive.

      Supprimer
  6. Mince alors, en effet, quelle abominable horreur!
    Remarquez, lorsqu'on se nomme "torchepot" on n'a que ce qu'on mérite!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mêm quand on s'appelle "Torchepot", il n'est pas interdit d'avoir un minimum de morale, non ?

      Supprimer