..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mercredi 30 novembre 2016

Justice en marche !




Voilà ce qui arrive aux mulots outrecuidants. Après s'être pris un coup de Lucifer qui ne l'a pas retenu, il est allé mourir à un pas de là. Curieusement, et malgré l'ampleur des dégâts, il ne semble pas que ses pareils pullulent comme ce fut le cas lors de leur raid de 2011 sur mes patates. Chaque jour apportait son lot de victimes. Celui-ci est la première mais je ne peux croire qu'à lui seul il ait pu engendrer telle catastrophe. J'attends donc la suite et, parodiant Horace, j'adresserai à ses semblables qui ont une teinture de latin l'avertissement suivant :

« Sic eat quicumque apodemus sylvaticus edet mala mea. »*

Ainsi meure tout mulot qui mangera mes pommes.

18 commentaires:

  1. Il eût fallu écrire : "Qu'ainsi meure..." ou : "Ainsi meurt..."
    Quand on quitte les hauteurs stratosphériques du latin, il doit être difficile de retomber sur la langue vulgaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pencherais pour "qu'ainsi meure" !

      Vos conseils grammaticaux sont précieux. Merci.

      Supprimer
    2. J'espère que vous n'en voudrez pas trop à l'ancienne étrangère devenue française par amour, dont le français n'a été que la troisième langue, d'être devenue aussi tatillonne.

      Supprimer
    3. En fait votre phrase veut dire "que périsse ainsi celui qui mangera mes pommiers" ! C'est malum, la pomme !
      ça à l'air énorme ces bestioles, trop gros pour que les chats les attaque !

      Supprimer
    4. En effet ! Je perds la tête je vais corriger par "mala" (accusatif pluriel des neutres).

      Sinon, la bête est petite (10 cm).

      Supprimer
    5. @ Mildred : vos remarques sont les bienvenues et je vous en suis reconnaissant. Un de mes buts étant de m'exprimer dans une langue claire et correctes, tout ce qui m'y encourage m'est utile.

      Supprimer
  2. Et ça se cuisine comment?

    Le Page.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut demander aux buses, vu que les chats ne sont pas censés les manger;

      Supprimer
  3. Pour avoir eu ce genre de nuisances et avoir fait une sorte de génocide avec des granulés empoisonnés, je ne peux soustraire entièrement à votre enthousiasme éradiqueur : parfois mes loirs joliment maquillés qui ne reviendront plus, me manquent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut pas tout avoir : le loir, l'arrêt des ravages du loir et le sourire de la pomme !

      ps : je suppose que vous vouliez écrire "souscrire".

      Supprimer
    2. Dame oui je voulais écrire souscrire...
      Pourquoi donc ce soustraire ???

      Supprimer
  4. Mettez des photographies de Marie Sol Touraine et Christine Taubira sur les portes de vos garde-mangers et aucun mulot ne viendra vous ennuyer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre tuer ces pauvres bêtes et les soumettre aux horreurs que vous préconisez il y a un palier de cruauté que ma nature débonnaire m'interdit de franchir.

      Supprimer
    2. Une photo de L. Rossignol pourrait les encourager à porter plainte contre ce blog pour délit d'entrave à la liberté de bouffer des pommes.

      Je remarque, en tout cas, que vous êtes en train d'initier un Comité Français Contre les Mulots. Mes chats soutiennent votre démarche.

      En passant, je signale que du grésil judicieusement placé éloigne beaucoup de ces bestioles (je n'ai pas d'expérience avec les bestiaux, les buffles ayant déserté la région parisienne. Les mufles eux, ont l'air de survivre !)

      Droopyx



      Supprimer
  5. Réponses
    1. Alors là, vous vous trompez : je suis la gentillesse même. Il y a des limites, c'est tout.

      Supprimer