..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

vendredi 26 février 2016

Nouvelles de Mongolie

Je reçois à l'instant un e-mail que m'a adressé Damdin Enkhbayar, le président du club des lecteurs de « Vu des collines » de Dalanzagad.

Dalanzadgad, le 25 février 2016

Salut à toi, Ô phare de la pensée universelle !*
Puisse les dieux t'accorder la beauté du chameau de Bactriane , la force du mazaalai, les attributs virils de l'hémione et l'agilité du saïga !**

Comme tu le sais, j'éprouve une admiration sans bornes pour ton président, l''honorable M. Hollande. Je collectionne ses photos en cachette de mon épouse car je crains que sa beauté ne fasse naître en elle une passion torride qui viendrait troubler un bonheur conjugal jusqu'ici sans plus de nuages que le ciel du Gobi. Toutefois une chose m'intrigue : il semblerait que où qu'il aille, il provoque les trombes d'eau. Est-ce bien vrai ou est-il constamment accompagné d'un Arroseur Présidentiel chargé de répandre sur lui une bienfaisante ondée?

Cette particularité m'intéresse car au cas où cet homme magique attirerait naturellement les précipitations, j'aimerais l'inviter à venir passer l'été dans une yourte installée sur les quelques milliers de kilomètres carrés que je viens d'acheter dans le désert de Gobi pour une poignée de tugrigs. Ces terrains sont trop arides pour être cultivées mais copieusement arrosés, vu la chaleur estivale, on pourrait y obtenir de riches moissons. Au passage, ça me permettrait, pour reprendre la formule de Bernanos, de me faire des couilles en or !

Tu vois à quel point une réponse confirmant ce don exceptionnel conforterait mes espoirs. Si M. Hollande acceptait ma requête, il n'obligerait pas un ingrat : à lui les flots de lait de jument fermenté et les petites mongoles !

Reçois, Ô etc., l'expression de mon inconditionnelle admiration.

* Le Mongol juge les hommes avec une sévère objectivité
** respectivement : chameau sauvage, ours de Gobi, âne sauvage et antilope des steppes.

Je lui adresse ce jour la réponse suivante :

Salut Mon Brave !

Eh bien sois rassuré, M. Hollande attire bien la pluie. Seulement, la mise en œuvre de ton projet devra attendre un peu car cet été il aura fort à faire : continuer sa lutte victorieuse contre le chômage, passer trois fois par jour à la télé et encourager les actrices méritantes prendront tout son temps. Toutefois si tu sais te montrer patient, il devrait dès le printemps 2017 se trouver bien moins occupé. Nul doute qu'il se rendra avec plaisir à ton invitation. Il se pourrait même qu'il reste passer l'hiver au désert car ce serait pour lui une occasion rêvée de revêtir son costume favori et de retrouver ces hommes des steppes qu'il aime tant et qui ne le huent pas :



Je te laisse le soin de lui adresser ta requête qui devrait séduire son côté soiffard comme son tempérament de feu.

Bien le bonjour,

Jacques Étienne

PS : Il me semble que la formule que tu attribues à Bernanos serait plutôt de Paul Claudel.

29 commentaires:

  1. 2017, c'est malheureusement exact , en priant que son contrat ne soit pas prolongé par de minables trafics électoraux.

    RépondreSupprimer
  2. Gosh ! Je n'imaginais pas qu'un tel décalage horaire fut possible sur Terre. La Mongolie serait-elle sur une autre planète ? C'est fort probable si j'en juge les qualités attribuées à la vile canaille concernée par ce billet. Partant, il ne me déplairait aucunement de le voir expédié sur une orbite lointaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, j'ai corrigé. L'erreur vient de ce qu'auparavant, j'avais rédigé un autre article avec les mêmes personnages mais en un autre temps. Tenir blog n'est pas un métier facile !

      Supprimer
  3. Damdin Enkhbayar: le cavalier (comme tout bon homme des steppes) sans peur et sans reproche ?
    Si c'est bien lui normal qu'il cherche à retrouver François !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans reproche, ça reste à voir. A Dalanzadgad, on l'a surnommé le cavalier braillard.

      Supprimer
  4. Bonjour Monsieur des Collines,
    Pourriez-vous demander au très honorable Damdin Enkhbayar dans quelle oeuvre de Bernanos - écrivain au style élégant- je peux trouver la formule "se faire des couilles en or" ? Peut-être dans l'oeuvre magistrale de Bernanos "Les grands cimetières, culs nus, sous la lune"?

    Joke.... :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait comme je l'ai corrigé, la phrase viendrait plutôt de Claudel dans "Les souliers de Satan".

      Supprimer
    2. Et des anciens d'Algérie de parler des soutiers de Salan ...

      Supprimer
  5. Monsieur des Collines :
    Votre Damdin Enkhbayar vient-il du futur? J'écris ça car le message qu'il vous écrit est daté du 25 juin 2016....
    ;))

    RépondreSupprimer
  6. Toutefois si tu sais te montrer patient, il devrait dès le printemps 2017 se trouver bien moins occupé. Nul doute qu'il se rendra avec plaisir à ton invitation.

    Sauf que son don, périmé, expirera à la fin de son quinquennat. D'ailleurs il est à craindre à partir de mai 2017 de redoutables sécheresses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Normandie entière en frémit !

      Supprimer
    2. Le frémissement est-il bon pour l'affinage des Camemberts, Livarots et autres Pont-L'Evêque ?

      Supprimer
    3. J'avoue mon incompétence en la matière (et cela à ma courte honte !).

      Supprimer
    4. Ça marche pas avec le Bonbel?

      Supprimer
    5. Honte à l'usurpateur d'identité, d'autant plus que Dominique est mon vrai prénom !...

      Supprimer
    6. Et que notre hôte si courtois et distingué veuille bien m'excuser, mais "pauvre connard le bonbel n'est pas normand" !...

      Supprimer
    7. Cela ne marche pas non plus.

      Supprimer
    8. Ça devient compliqué. Qui dit quoi ?

      Supprimer
    9. "Cela ne marche pas non plus" et "Oui, hein" ne sont pas de Dominique le voltaïque !
      Mais donc bel et bien d'un sombre connard manquant d'imagination ...

      Supprimer
    10. D'où la distinction...

      Supprimer
  7. A propos de Paul Claudel, il convient de réécouter "Misogynie à part" de Georges Brassens ...
    Ou mieux encore de la voir ou revoir sur Youtube (par exemple) lors de son concert à Bobino en 1969 (année argotique ?) !

    RépondreSupprimer
  8. "Je promets de me faire des couilles en or !"
    Je crois que c'est la phrase rituelle que doit prononcer le nouvel affilié au sein de la Fraternelle Parlementaire.
    Il y avait d'ailleurs eu une vive contreverse entre les tenants des différentes loges lorsque J. Chirac avait déclaré "ça m'en touche une sans bouger l'autre"; c'est cette lutte entre courants qui l'avait empêché d'être élu à l'Académie Française.
    Droopyx

    RépondreSupprimer
  9. Puisse notre petit grand timonier entamer l'an prochain la traversée d'un désert que je lui souhaite interminable, qu'il y fasse ou non tomber la pluie je m'en bats les c... comme disait Claudel.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Un tel minable", la traversée ou le désert ?

      Supprimer