..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mercredi 3 avril 2013

Madame R. pète un cable !



Il est d’autant plus gênant de péter un câble que l’on n’en possède pas de rechange. C’est pourtant ce que me semble avoir fait ce soir la gentille Madame R.

Alors que je répondais à  un de ses commentaires, lui expliquant le fond de ma pensée à son sujet en des termes somme toute mesurés si explicites :



Notez au passage l’impardonnable fôte  d’accore que je commis (Déclarations ... ridicule) !
La rage la prit et voilà ce qu’elle me répondit dans le langage parfois vert des linguistes.Bien entendu je lui répondis mais je doute que cette réponse paraisse. Aussi vous l'ai-je captée.

Vous noterez que malgré nos dissensions la "belle" se rapproche de moi comme policier de racaille : elle me tutoie. Didier va être jaloux !

37 commentaires:

  1. Vous avez dû taper juste. C'est, je crois, la première fois que je la vois sortir ainsi de ses gonds. D'habitude elle joue la distanciation, ce qui se veut un mépris condescendant, avec toute l'assurance qu'elle n'a pas. Quant au tutoiement d'emblée, c'est juste la marque des esprits médiocres qui masquent leur vacuité par cette marque de familiarité factice a priori destinée à rabaisser leur interlocuteur. Au final, cette tactique les désigne pour ce qu'ils sont, des cuistres et des malpolis.

    D'un autre côté, qu'attendre de la part de quelqu'un qui se réclame de Rosa Luxembourg ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non et non, Koltchak.

      Je ne sais pas ce que l'ancêtre éponyme de votre avatar a bien pu dire sur Rosa Luxemburg, qui incarnait certes tout ce qu'il abhorrait, mais d'elle personne n'a rapporté qu'elle était "cuistre, malpoli" et moins encore "esprit médiocre".

      Ça m'est un véritable arrachement de voir cette femme, intellectuelle de combat, révolutionnaire et non pas "gauchiste", réapparaître contrainte et forcée comme masque de la pauvre imbécile à qui vous et d'autres "réactionnaires" – que j'ai souvent plaisir à lire – consacrez beaucoup trop de temps et de signes typographiques.

      Bien sûr, Jacques Etienne et Didier Goux rétorqueront qu'y a pas d'mal à s'faire du bien…

      Tout de même, quelle propension à la Schadenfreude !

      Supprimer
    2. @ Koltchak : Oui, je l'ai touchée. La linguistique, probablement...

      @ Eron : la Schadenfreude est mitigée.


      Supprimer
  2. Digne des clashs de rappeurs !
    Attention à ne pas vous faire tirer dessus comme une fouine dans une sombre ruelle de Miami... ou un bocage Normand !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crains qu'au niveau de la syntaxe et du vocabulaire il n'y ait qu'une rapeuse.

      Supprimer
  3. Du Chateaubriand dans le texte !
    Distinction, élégance, prestance, décidément une fiancée toute en finesse ! Quel veinard ce DG...

    Vous avez du bol qu'elle vous réponde, moi elle m'a blackboulée les deux trois fois (long long time ago) où je me suis permite de tenter d'introduire un léger rectificatif à son gloubiboulga loghorréique.

    C'est vrai qu'elle est farce. Bête, mais farce.
    Vale


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue être étonné de voir passer des commentaires que je concevais plus comme des MP, vue la censure ambiante.

      Supprimer
  4. Oh la ! Je viens de lire l'article de madame la "rewriteuse", bon déjà concernant le servage en France le manque de rigueur lui fait préférer les films hollywoodiens aux travaux de Jacques Le Goff, passons...
    Mais notre amie en réfutant certains fait dûment répertoriés dans l'encyclopédie Judaica concernant la traite négrière, se met en porte-à-faux avec la loi dite Taubira.
    Y manquerait plus que d'affreux gauchistes la poursuivent pour négationnisme !

    RépondreSupprimer
  5. La question esthétique et morale (est-ce que tout ça ne va pas trop loin? cela me grandit-il de chasser avec la meute? est-ce que ça en vaut vraiment la chandelle? est-il charitable de s'acharner sur cette fille somme toute pas très équilibrée? etc.) j'imagine que vous avez du vous la poser.

    Et puis il nous revient en mémoire que la petite gueguerre, c'est elle qui l'a déclarée, elle qui a déclenché les hostilités, elle qui a porté les coups les plus bas, elle qui a délibérément franchi les limites avec vous, avec DG, avec l'AW et bien d'autres.

    Alors certes, vous n'êtes pas des agneaux et vous lui rendez coup pour coup, certes sa carapace est entrain de se fissurer, mais vous le faites avec des mots et de l'esprit.
    Et ce n'est plus une gamine la mère rosa, elle peut feindre l'innocence deux minutes, après ne reste plus que son ignorance étalée au grand jour.

    Elle a voulu mener un combat grandiloquent contre la réacosphère, qu'elle assume son ridicule.
    Elle est simplement tombée sur plus malins qu'elle, sur des gens décidés à ne plus se laisser traîner dans la boue.
    Juste retour à l'envoyeur.

    Et si la bougresse a encore de la ressource, faudra maintenir la garde haute et la plume acérée.
    D'autant plus qu'on se marre bien quand même, et c'est bien là l'essentiel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous décrivez bien la situation :
      Bien entendu, je me les suis posées, ces questions (j'ai même un témoin). Il est vrai que si elle ne m'avait pas agressé en juin j'ignorerais probablement son existence.
      Se voir traîné dans la boue par une personne si mal armée provoque l'irritation. D'autre part, quand on se lance dans des "combats"il vaut mieux avoir une juste appréciation de son (ses) adversaire(s).

      Toutefois, et bien qu'il me reste quelques flèches dans mon carquois, je crois préférable que les choses s'arrêtent là car blesser les gens ne m'amuse pas vraiment.

      Supprimer
    2. Avec ça, on n'a toujours pas la preuve que le taulier a vraiment étudié la grammaire ou la linguistique.
      C'est chelou.

      Supprimer
    3. Ne versez pas d'huile sur le feu en me remémorant d'anciennes blessures.

      Supprimer
    4. @ Jacques, je vous comprends bien, mais mon empathie, bien que vacillante, pour le genre humain -auquel elle appartient, c'est peut-être dommage mais c'est ainsi- m'incite à relever certaines inepties, comme par exemple "des réacs haineux poussant à la Curie".Ce n'est pas drôle, mais ça me fait rire quand même. Tiens, je vais me replonger dans son journal de juin, pour la peine.

      J'aimerais bien souligner la chose discrètement, mais comme à la moindre remarque, elle se plie de trois réponses de 20 lignes à chaque fois, sans reconnaître ses torts (en accusant son contradicteur de chipoter et de s'en prendre à la personne plutôt qu'aux idées)

      Supprimer
    5. @ Al : Je sais bien, et c'est là qu'est le problème, si c'est à la personne qu'on s'en prend parfois c'est parce qu'au niveau des idées il n'y a pas grand chose à dire. Forme et fond confectionnent un gloubi-boulga inepte. Elle me rappelle beaucoup mes condisciples du lycée qui mettaient leurs mauvaises notes sur une divergence d'idées avec le prof. Comme s'ils avaient des idées...

      Supprimer
    6. Cher Jacques, malgré la sagacité de votre esprit, je dois bien reconnaître qu'une fois de plus, vous êtes tombé dans le panneau de vous en prendre à la personne plutôt qu'au fond. Je regrette que vous n'ayez pas noté que le problème, c'est "LE" curry (de porc, of course, puisqu'il s'agit de réacs haineux, pour mémoire)", et non la Curie (forcément romaine, elle). Pff, faut vraiment mettre les sous-titres ! ;-)

      Soyez assuré cependant que la lire à travers le kaléidoscope que vous en faites est infiniment plus digeste et attrayant que dans sa forme originale. Pour ça, merci -)

      Supprimer
    7. Et encore, je n'ai pas parlé du curé, qui lui, est nantais.

      Supprimer
  6. Il suffit de la lire une fois et on a compris: elle est pétrie de certitudes, incapable du moindre dialogue, sectaire et emportee, une gauchiste, quoi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains sont moins maladroits. Ce qui ne les rend pas intéressant pour autant.

      Supprimer
  7. Faites attention, Jacques, ce n'est plus de la bandaison, c'est du priapisme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'était déjà pas de la bandaison, alors, du priapisme...

      Supprimer
  8. C'est beau l'amour, soupirs!

    RépondreSupprimer
  9. Tiens, mais oui : un petit procès en négationniste, voilà une idée qu'elle est bonne !

    Sinon, en effet, je suis jaloux : jamais encore je n'avais eu droit à une telle envolée de la part de cette si délicate et si tolérante humaniste…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Didier, nous avons quand même été stigmatisés dans son observatoire de la moisisphère. Vous en Hitler ressuscité et moi en abominable raciste anti-anglais. Alors, évidemment, nous n'avons pas été tutoyés. Mais tout de même.
      (et pourquoi qu'on n'y aurait pas droit, nous, au tutoiement colérique ? Où qu'on a démérité ? C'est quoi ce dont pourquoi on ne nous accuse même pas ? Où qu'elle est la justice ?)

      Supprimer
    2. @ Didier : Moi je trouve, sans grande jalousie, qu'elle vous gâte également...
      @ C'est la linguistique, Suzanne, la linguistique !

      Supprimer
  10. Sinon, chuis un p'tit peu d'accord avec Mildred, à propos du priapisme, et avec Anton aussi. Rosaëlle est loin d'être une gentille antiraciste innocente menant toute seule un combat épuisant contre de vilains réactionnaires multiphobes et multihaines de partout. Il faut être sacrément con pour la prendre au sérieux, mais en rajouter des louches maintenant, à plusieurs contre un, puisque personne ne risque un mot pour défendre ses théories fumeuses et ses dénonciations de derrière les rideaux, ce ne serait pas fair play.
    Non ?
    Si ?
    (Je dis ça mais à sa prochaine agression débile, je risque de relancer le tourniquet...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes bien d'accord Suzanne (sauf pour le priapisme). Mais que voulez-vous, j'ai du mal à tendre l'autre joue et à m'interdire de réagir...
      Je l'ai dit à Anton, j'aimerais m'arrêter là. Pas intéressant ni en accord avec mon attitude générale.

      Supprimer
  11. En vous lisant ce matin, voilà ce qui m'est venu à l'esprit :

    "J'ai dix ans
    Je sais que c'est pas vrai mais j'ai dix ans
    Laissez-moi rêver que j'ai dix ans
    Ça fait bientôt quinze ans que j'ai dix ans
    Ça paraît bizarre mais
    Si tu m'crois pas hé
    T'ar ta gueule à la récré"

    C'est bon parfois de retrouver l'ambiance de la cour de récréation. Vos échanges sont plutôt rigolos.

    Quant à l'élégante et érudite Dame R. je ne la lis qu'à petites touches, à travers vos lignes ou celles de Didier Goux. Son charabia à haute dose, ce serait sûrement trop pour une petite tête comme la mienne.

    RépondreSupprimer
  12. Rah lala Jacques, je viens de chez Mme Illuminée. C'est tout simplement un feu d'artifices! Un feu d'artifices où la poudre a été remplacée par de la crotte.
    Vous allez finir par faire de l'ombre à Didier. Vos sélections sont savoureuses et niveau quantité, on est servis.
    Ce qui est drôle, ce sont les leftblogs qui sont gentils dans leurs commentaires quand ils la visitent, et qui derrière, chez eux, ne prennent aucune pincette pour lui refaire le portrait.
    Je ne sais pas encore si cette dame m'amuse ou me fait peur. Elle éclaire autant les gens par son savoir que le socialisme respire l'honnêteté.

    Une très bonne journée je vous souhaite, ainsi qu'à vos lecteurs. Même aux oiseaux de passage. Hi! Hi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle m'amuse tout en m'inquiétant. Mélange finalement dérangeant...

      Supprimer
  13. Je viens de relire votre second commentaire.
    Comme il est pertinent. Il souligne la différence majeure entre les blogs.
    A gauche on ne sait pas grand chose mais on prétend apprendre la vie aux gens. Tandis que de l'autre côté, on en sait beaucoup mais on blogue pour le plaisir, par loisir et il n'est nullement question de tort et de raison. Chez Didier on rigole avec des sujets sérieux, à gauche on se prend la tête avec de la bouillabaisse. On s'offusque d'un mot de travers et on ne voit jamais à quel point la réalité est dure. On s'en tient aux faits quand chez les Illuminés on ne pense qu'idéologie.

    Friendly dear Jacques, et together with Jérôme Cahuzac & the Social Band, let's fight corruption and the blanchiment d'argent!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même s'il y a des gens très "sérieux" à droite, il est vrai qu'on y trouve plus d'humour.

      Friendly for ever !

      Supprimer
  14. Vous savez que vous avez encore moins de chances de lui faire entendre raison que moi d'intéresser Didier à la matière de France, n'est-ce pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme : il m'est déjà arrivé de lire (avec intérêt et plaisir) des choses écrites en français d'avant, sur des gens qui se coupent en deux à coups d'épée.

      Supprimer