..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

samedi 9 juin 2012

Anachronistes !





Pour la gôche, et surtout quand elle est radicale, l’ennemi c’est le fascisme.

Je regardais, mercredi soir, le documentaire consacré à MM. Hitler et à Mussolini. Une chose m’a frappé : que tout ça était vieillot ! La manière dont ces dictateurs s’exprimaient, ces foules de militants portant uniforme et défilant au pas de l’oie en adressant un salut (fasciste comme il se doit) à leur adoré Duce ou Führer !  Après tout, il n’y a rien là que de normal : ça se passait il y a 80 ou 90 ans.  En 1936, la France ne se définissait pas par rapport au bon roi Louis-Philippe !

Eh bien, pour la gôche, les années 20 et 30 du siècle passé sont d’une actualité brûlante. On n’y peut rien, c’est comme ça. Ses idées, ses principes, ses solutions,  elle va les chercher, quand elle se veut moderne, il y a 68 ans (programme du CNR), quand elle se veut plus fondamentale,  un siècle, deux siècles,  voire plus de voyage dans le temps ne l’effraient pas.

La gôche est archaïque. Elle n’y peut rien, c’est sa nature. Elle ne voit pas le temps passer. Elle continue de faire semblant de défendre une classe ouvrière qui depuis des lustres l’a laissée à ses chimères de bobos. Elle ne sait même plus qui elle est ni qui elle représente.

C’est là que j’en reviens à l’inénarrable Jean-François Kahn, (ex ?) militant du Modem, c’est à dire d’un parti qu’à force d’être nulle part aucun électeur ne parvient à rejoindre. Lui aussi est à la ramasse. Il imagine un retour du fascisme ! Rien moins !

Mais le fascisme, mon bon monsieur, ça demande un contexte bien défini. Il résulte des frustrations d’anciens combattants de la Grande Guerre et de la crise de 1929. Où est-elle NOTRE Grande Guerre ? Où sont-ils ces millions de combattants des tranchées ?  Où sont-ils ceux qui ont connu un enfer de boue, de canonnades et de gaz asphyxiants rendant la mort, ses cadavres, leur puanteur et ces rats qui dévoraient tout omniprésents ?   Ces hommes qui rêvaient dans leur misère d’un avenir Rouge, Noir ou Brun ? Où est la nostalgie de l’uniforme et de l’esprit de camaraderie né du combat ?  Où sont-ils, aussi,  les vaillants petits soldats du Kominterm obéissant au doigt et à l’œil au Petit Père des Peuples ? Où sont leurs bagarres de rues qui les opposaient pour conquérir un pouvoir que les urnes leur refusaient ?  

Les temps ont changé. Je suis au regret de vous l’annoncer mais le fascisme ne passera pas. Ne serait-ce que parce qu’il est mort et enterré depuis des décennies. Comme l’est son alter ego communiste.  Est venu le temps du confort et du festif. Même les pauvres ont un écran plat. C’est triste mais c’est comme ça. La guerre civile, M. Kahn, n’est pas à l’ordre du jour. Pour qu’elle ait lieu, il faudrait qu’il n’y ait rien à la télé : aucun match de foot, aucune Star Ac’, pas de « Plus belle la vie », pas de « Le bonheur est dans le pré » ni d’émission de bricolage…  A part une poignée d’excités dont les forces de l’ordre, si elles en avaient, justement, l’ordre, n’auraient pas besoin de 5 minutes pour débarrasser la voie publique, les gens ont « mieux » à faire.

L’ennemi de l’idéologie  gôchiste n’est pas le fascisme mais le bon sens. Il finira par triompher. Peut-être même en son sein…

23 commentaires:

  1. Même les pauvres ont un écran plat. C’est triste mais c’est comme ça. Si je voulais faire du mauvais esprit (de gôche) cher Jacques, je ne recopierais que cet extrait qui, je vous l'avoue, me réjouit au plus haut point.

    Rien à redire au reste, sauf pour "Plus belle la vie" : touchez à une seconde de ce... (je peine à trouver un nom cependant) programme et je mets le feu au parlement européen, je bouche le Torrey Canyon et heu...

    No pasaràn

    RépondreSupprimer
  2. Chez Mildred, il n'y a pas que l'écran qui est plat, elle est toujours à l'avant-garde.

    RépondreSupprimer
  3. Non, le bon sens ne triomphera jamais, puisque les cons seront toujours majoritaires.
    Demandez donc à jazzman de vous l'expliquer, lui qui pète des flammes dans toute la blogosphère.

    RépondreSupprimer
  4. C'est un peu long à expliquer, mais en résumant le plus possible, il ne faut pas dire puisque les cons seront toujours majoritaires mais puisque la connerie sera toujours majoritaire.
    Pour éviter le piège du cas particulier, car chaque con ne l'est jamais tout à fait, a toujours des excuses etc...

    RépondreSupprimer
  5. Pas tout-à-fait d'accord avec vous. Ils pourront vous dire qu'arrive une extrême-droite moderne.
    Jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça auta au moins le mérite de varier leur discours...

      Supprimer
  6. Il y a une citation intéressante de Mauriac dans le Trésor de la Langue Francaise : http://www.cnrtl.fr/definition/fascisme

    "Le fascisme d'aujourd'hui se voue tout entier à ce but bien matériel : sauver l'État bourgeois de la faillite. Il est évident que ceux qui poursuivent un tel objectif ne sauraient que s'entendre avec les capitalistes et devenir leur instrument (Humanité,15 mai 1921, p. 3).La vertu secrète du fascisme à leurs yeux [des modérés], et même du nazisme, c'était de neutraliser les masses, de les rendre inoffensives (Mauriac, Nouv. Bloc-notes,1961, p. 254)."

    Ah mais pourquoi cette citation me fait-elle penser à l'UMP ainsi qu'à la totalité des partis dit de gauche ? Serait-il même possible, voire probable, qu'environ 35% des ouvriers aient pensé la même chose en votant Le Pen le 6 mai dernier ? Curieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne saisi pas bien où vous voulez en venir. Pourriez-vous développer ?

      Supprimer
  7. Ce qui est bien, c'est que quand c'est moderne, il n'y a pas besoin d'expliquer pourquoi c'est mieux.
    C'est moderne.
    Quand on demande à Valéry Gisent-cars-d'éteints pourquoi il a mis en place la loi Pompidou-Rothschild, il répond un truc du genre:
    - Chai juché qu'il étjait tjemps que la Franche che dotât d'inchtruments de crédjit modjernes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, le modernisme (découlant du progrès) est une valeur indiscutable.

      Supprimer
  8. Mais où vivez-vous, Jacques ? Vous me voyez donc pas, n'entendes donc pas ces hordes hurlantes répondant aux appels haineux vociférés chaque jour sur RTL par Heinrich Zemmuch ? Ne voyez-vous pas nos rues jonchées de cadavres musulmans et roms ? N'avez-vous pas vu de vos fenêtres ces défilés d'esclaves noirs enchaînés et fouettés ? Les filles et les enfants violés jusque sous nos yeux par les miliciens arborant des T-shirt du Figaro, Causeur, Atlantico, pour ne rien dire des abominables fdesouchiens avec leurs masques inquiétants de porcs et la schlague qu'ils manient sans désemparer ! Et surtout ceci (je vous sais sensible au sujet) : tous ces innocents choux décapités par centaine de milliards dans les champs désolés de nos campagnes ruisselantes de sang pur et de sillons abreuvés !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben vous savez, c'est surtout la RSC qui m'informe. A droite comme ils sont, pas étonnant qu'ils omettent de relayer ces faits.

      Supprimer
  9. Les "degauche" essayent toutes les ficelles même les plus éculées pour disposer d'une majorité, la peur de perdre les fait paniquer.

    RépondreSupprimer
  10. efficave : v'ai cru un inftant que le fef de la tribu des piérides, avait eu raivon de vos-v'infivives.

    RépondreSupprimer
  11. C'est bien vu: quand la Gauche voit des fascistes partout, elle se autre effectivement dans l'anachronisme. Et puis, alors qu'elle est toujours prête à dénoncer les amalgames, elle n'hésite pas confondre "fascisme" et "pétainisme". Alors qu'elle devrait savoir, s'il avait lu notamment Pascal Ory, que le pétainisme n'est pas un fascisme!

    http://ethnolyceum.wordpress.com/2012/05/05/quand-la-gauche-falsifie-lhistoire-et-donne-des-lecons-de-vertu/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne me relis pas... Il fallait lire "elle se Vautre"... "elle n'hésite pas À confondre..." "si ELLE avait lu". Il faut que j'arrête l'armagnac, moi.

      Supprimer
    2. La gôche est la spécialiste de l'amagame du genre anti-invasion par l'immigration = xénophobie = racisme = fascisme = nazisme.

      Supprimer
  12. Les mots façonnent les esprits, puis modifient la manière de penser
    > > Quelques exemples de la novlangue (nouvelle langue; ou langue de bois) :
    > > - On ne dit plus clandestin mais candidat à l'immigration (Figaro)
    > > - On ne dit plus gitans, rôdeurs, Monte en l'air, mais gens du voyage (Tous les médias).
    > > - On ne dit plus clandestin, immigré illégal, ni même sans-papiers, mais privés de papiers (La Dépêche)
    > > - On ne dit plus quartier à majorité immigrée mais quartier populaire (Tous les médias)
    > > - On ne dit plus crimes, agressions, violences, mais plutôt actes de délinquance ou incivilités et encore mieux bêtises(Le Parisien) ou faux pas (France 2). Récent : les inconduites (CNRS)
    > > - On ne dit plus émeutes ou guerre des gangs mais incidents (Partout)
    > > - On ne dit plus immigration mais mobilité européenne (Frattini, commissaire européen)
    > > - On ne dit plus bandes mais identités de quartier (LCI.fr)
    > > - On ne dit plus Des bandes de noirs et d'arabes mais Des jeunes qui se regroupent souvent sur des considérations ethniques
    > > - On ne dit plus enfants d'immigrés mais enfants issus de familles d'éducations éloignées
    > > - On ne dit plus attraper les voleurs mais lutter contre les délits d'appropriation. (Midi Libre)
    > > - On ne dit plus des vauriens font des graffitis mais des graffeurs habillent la ville de couleurs
    > > - On ne dit plus un voyou notoire mais un individu connu de la police
    > > - On ne dit plus mosquée mais centre culturel et religieux
    > > - On ne dit plus fusillade mais bagarre par balles (TF1)
    > > - On ne dit plus invasion mais excès d'immigration (Claude Guéant, notre ministre de l'Intérieur)
    > >

    MAIS SURTOUT...On ne dit plus
    > > Un Français attaché à son Pays, à son drapeau, sa Culture, ses Traditions et fier de l'être, mais ... Un Raciste!!

    RépondreSupprimer

Les gentilles dames en blanc ayant de nouveau permis à certaine personne d'accéder à un appareil connecté à l'Internet, je me vois au regret d'activer la modération des commentaires, lassé que je suis de passer mon temps à supprimer ses inepties.Désolé pour mes fidèles commentateurs.