..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

jeudi 28 mai 2020

Balkany ou le régal du populiste haineux !


J’ai vu hier, M. Patrick Balkany au sortir d u jugement qui le condamnait à 5 ans de prison ferme et à d’autres menues peines. J’ai vu un homme amaigri, vieilli, brisé qui, jadis si disert n’a pas souhaité dire un mot. Sa femme, condamnée elle aussi, était absente pour cause de santé. Un de leurs avocats a spécifié que cette dernière avait récemment fait un séjour dans un service de réanimation. J’avoue que ce spectacle m’a ému et même un peu attristé.

Le spectacle d’un homme a terre ne m’a jamais réjoui. Celui qu’offre la populace haineuse quand elle se réjouit de la chute d’un puissant me soulève ce que la vie m’a laissé de cœur. Je n’ai lu que quelques uns des commentaires qui accompagnaient l’article consacré au jugement par France Info. Je n’ai pas été déçu. On y parlait de justice à deux vitesses : celle des pauvres, implacable. Celle des puissants bienveillante. Tous réclamaient l’incarcération des deux criminels afin que s’arrête le scandale.

Il n’ont pas vu un couple brisé. Ils n’ont vu que deux comédiens feignant la maladie. A croire que Patrick a perdu trente kilos pour mieux draguer en boite cet été (enfin, si elles rouvrent) et que les hospitalisations de son épouse ne sont dues qu’à la gourmandise vu la haute tenue gastronomique des plats que l’on y sert. Ces mêmes imbéciles qui crient aux inégalités judiciaires sont probablement les même qui s’indignent de voir des multirécidivistes, généralement peu fortunés, continuer impunément à commettre crimes et délits. Où vont-ils chercher la justice implacable qui punit si aveuglement le « pauvre » ?

Cette haine populiste du puissant ne date pas d’hier, hélas ! Il arrive qu’elle donne libre cours à son imbécile cruauté quand les circonstances s’y prêtent. Notre magnifique système républicain est même basé sur une révolution durant laquelle elle atteignit des sommets de barbarie quand des fous illuminés exploitèrent la haine de la racaille envieuse pour mieux perpétrer leurs crimes.

Dire que ces assoiffés d’« égalité » me font peur serait exagéré. Au final, ils sont les éternels cocus de l’histoire : leur révolte est toujours exploitée par des gens qui ont en tête des plans plus nets que la confusion qui règne dans leurs esprits simples et « vertueux ». Une fois utilisés, on les jette comme des kleenex et ils retournent à leur néant…

Seulement, je ressens une gêne croissante à vivre dans un pays où la haine se porte de mieux en mieux.

22 commentaires:

  1. Moi, j'aime bien Balkany, parce qu'il me rappelle mon "avant-vieillesse", quand j'allais travailler à Levallois.

    Et puis, 1) j'aime mieux les escrocs que les idéologues ; 2) j'aime bien les types qui font hurler les progressistes, ces petits Robespierre en barboteuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tutafé d'accord ! Faudra que j'écrive un article sur les bienfaits d'une corruption modérée.

      Supprimer
  2. Je suis bien d'accord avec vous, cher Oncle Jacques ! Les réactions de ces donneurs de leçons sont à vomir, d'autant qu'on imagine très bien que s'ils s'étaient trouvés en lieu et place des Balkany, ils en auraient fait autant ou même pire !
    Là où je ne vous suis pas sur votre dernier paragraphe, car peut-être finiront-ils par être cocus, mais en attendant combien de massacres auront-ils perpétré ? Il suffit de lire l'histoire des révolutions françaises pour en avoir une idée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leur nocivité n'est qu'éphémère. C'est triste pour leurs (parfois nombreuses) victimes, j'en conviens.Mais au bout du bout, ils n'en sont pas moins les cocus de l'histoire. Laquelle n'est hélas pas un chemin bordé de roses.

      Supprimer
  3. "La valeur de la villa « Pamplemousse » de Saint-Martin est estimé à 3 millions d'euros. Les Balkany ont longtemps nié être les propriétaires de cette villa. En mai 2014, au cours de sa garde à vue, Isabelle Balkany avoue finalement aux enquêteurs qu’elle possède avec son mari la résidence « Pamplemousse » depuis 1997. Le couple Balkany y passant une bonne partie de ses vacances." - "D’après les actes officiels, le riad « Dar Gyucy » a couté 2,75 millions d'euros à l'achat. La SCI « Dar Gyucy » est possédée à 1 % par Diana Brush, gestionnaire de fonds, et à 99 % par une autre société, Haydrige Investments Group Corp, immatriculée au Panama et présidée par Marc Angst, président de Gestrust qui emploie Diana Brush. La villa a été financée par deux sociétés égyptiennes, dont une à laquelle participe le milliardaire saoudien Mohamed Bin Issa Al Jaber. Le même Al-Jaber qui a financé un projet de tours à 1 milliard d'euros à Levallois-Perret,". Bon, je vais pleurer … les pôvres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous semblez bien renseigné ! Mais mon propos n'est pas là. Des diverses magouilles, prouvées ou non, des Balkany, je n'ai rien à cirer. Ce que je déteste, c'est la mentalité des populistes qui consiste à haïr tous ceux qui occupent une place à laquelle leur absence de talent, de savoir ou d'habileté ne saurait les faire prétendre.

      Supprimer
    2. Tout à fait d'accord avec vous !!! Mais la présence de talent, de savoir ou d'habileté ne doit pas conduire les hommes (et femmes) politiques à "profiter" de leurs talents aux frais du contribuable. C'est ce que je suggérais dans ma réponse (copie de Google, bien sûr). En plus, personnellement, il me plaît bien Balkany… Il affiche plus ou moins clairement sa rouerie...

      Supprimer
  4. " populiste haineux " on dirait du Avia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il se trouve que je ne légifère pas. Je me contente de faire ses constats désolants.

      Supprimer
  5. Bah! Moi j'ai une "philosophie" plus simple qui pourrait vous mettre d'accord.
    Les riches c'est des cons et des ordures, mais il n'y en a pas beaucoup.
    Les pauvres c'est AUSSI des cons et des ordures, y en a partout et en plus ils puent des pieds.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a du vrai dans ce que vous dites, surtout concernant les riches et les pauvres.

      Supprimer
  6. Amusant ! Moi, personnellement je ne vais pas plaindre les Balkany. La justice est censée être la même pour tous. Ces hâbleurs sont maintenant à leur juste place. Ce n'est pas de imbéciles, ils savaient parfaitement ce qu'ils faisaient... Qui peut être responsable de leur malheur sinon eux-mêmes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi, il ne s'agit pas de plaindre les Balkany mais plutôt de déplorer le zèle que des "héros"" égalitariste déploient en s'acharnant sur un homme et une femme à terre. La popularité dont ils jouissent à Levallois prouve que tout le monde n'est pas atteint par cette rage.

      Supprimer
    2. Monsieur Étienne, vous êtes un mauvais citoyen ! Les bons citoyens doivent toujours se réjouir lorsque les plus riches et plus malins qu'eux-mêmes vont goûter à la paille humide des cachots, voire pis.

      Supprimer
    3. J'avoue que grâce à M. M. j'en ai pris conscience. Aurai-je le temps d'expier ?

      Supprimer
  7. Et je dirais même que s'ils ne puaient que des pieds ce serait moindre mal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'aimeriez-vous pas les pauvres ? Dans un sens c'est compréhensible vu qu'ils ne sont pas non plus contents de l'être.

      Supprimer
  8. Ils ont été condamnés par la Justice : OK !
    Leur carrière politique est terminée : OK !
    Ils ont triché avec le Fisc, le Fisc les a ruinés : OK !
    L'État s'acharne sur deux personnes malades qui ont déjà tout perdu : pas OK !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le racket organisé par l'État est tel que tricher avec le fisc, quand il est possible de le faire, me semble un véritable devoir moral.

      Supprimer
    2. Cessez de blasphémer, Didier ! Tout le monde est d'accord pour dire que l'on impose insuffisamment les autres !

      Supprimer

Les gentilles dames en blanc ayant de nouveau permis à certaine personne d'accéder à un appareil connecté à l'Internet, je me vois au regret d'activer la modération des commentaires, lassé que je suis de passer mon temps à supprimer ses inepties.Désolé pour mes fidèles commentateurs.