..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

vendredi 30 décembre 2011

Point trop n'en faut ? (2)



Il y a une chose qui, si j'étais du genre à me laisser chiffonner, me chiffonnerait dans la pub pour les Restos du cœur qui passe à la télévision  en ce moment. 

On y voit des gens faire la queue. Toto attend le Père Noël, Titine attend la retraite, Rigobert attend le Messie, Léonie attend la fin de la grève à la SNCF, puis vient une kyrielle d'autres qui attendent également. Et qu'attend la kyrielle ? Elle s'écarte, apparaît le mâle visage de Michel Colucci, accessoirement comique et fondateur des Restos du cœur. La kyrielle attend vos dons afin de pouvoir continuer à fréquenter lesdits restos.

Et alors ? Ben, alors, il y a quelque chose qui cloche dans la liste des prénoms : mis à part celui d'une femme, aucun n'est DIVERS ! Ceux qui attendent votre générosité sont des Albert, des Ginette, des Robert. Pas de Mamadou, point de Fatoumata, Mouloud est aux abonnés absent quant à Cherifa, elle doit être au Fouquet's.

C'est un peu curieux, non ? Moi qui croyais innocemment que les multiples  discriminations dont souffrent nos amis divers avaient pour conséquence de les plonger dans la misère. On s'attendrait donc à ce que parmi ceux qui attendent les subsides des généreux donateurs ils se trouvent en nombre. Eh bien non : ils sont bien blancs, ceux qui espèrent.

La diversité serait-elle trop digne pour accepter la charité ? Les Restos la discrimineraient-ils ? Ou bien, du fait que les donateurs (toujours généreux) sont dans leur immense majorité des Français de souche et qu'il est nécessaire qu'ils puissent s'identifier un minimum aux bénéficiaires de leurs largesses, l'escamoterait-on ?

Je crois, comme je l'évoquais dans un précédent billet que c'est du côté de la troisième hypothèse que nicherait la vérité. Ce doit être un crève-cœur , pour des âmes généreuses, de devoir se soumettre aux impératifs du marketing, surtout quand il vous pousse dans un sens opposé à vos inclinations. 

Mais ce qui importe c'est que les disparus des files d'attente publicitaires réapparaissent miraculeusement et en nombre lors des distributions, non ?

11 commentaires:

  1. J'avais remarqué. On en arriverait presque à croire croire qu'ils sont plus nombreux à la télé qu'aux Restos. J'espère quand même pour ceux qui vont faire la queue qu'ils ne sont pas victimes de la même discrimination que celle qu'impose le marketing.

    RépondreSupprimer
  2. Dire que ces pauvres gens issus de la diversité ne puissent pas se nourrir comme là bas, c'est un scandal!

    RépondreSupprimer
  3. Continuez dans cette voie et vous ne tarderez pas à avoir toute la gauchosphère à vos basques !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai pas vu la pub en question mais, à l'inverse, deux reportages en situtation réelle. Et si ceux qui s'exprimaient étaient des pov Blancs, on voyait bien un peu partout que la couleur et les torchons des bonnes femmes prenant les boîtes de "pas cassoulet pur porc" n'étaient pas de chez nous.

    RépondreSupprimer
  5. Un spot publicitaire visant à obtenir un versement d'argent au vu de l'obtention d'un résultat (ici nourrir les personnes montrées) est de même nature qu'un spot commercial classique (versement d'argent contre bien ou service)

    Article L213-1 du code de la consommation: Sera puni d'un emprisonnement de deux ans au plus et d'une amende de 37 500 euros au plus ou de l'une de ces deux peines seulement quiconque, qu'il soit ou non partie au contrat, aura trompé ou tenté de tromper le contractant, par quelque moyen ou procédé que ce soit...

    RépondreSupprimer
  6. @ Pangloss : Espérons...

    @ Grandpas : Espérons que tous les repas servis seront halal (ou casher).

    @ Mildred : Je ne vois pas pourquoi : je ne fais que dénoncer une pratique de marketing suspecte... Les gôchos n'aiment pas le marketing !

    @ Pakounta : De quoi vous plaignez-vous ? Pour une fois que NOS pauvres ont la parole...

    @ Plouc : Oui, je sais, mais que voulez-vous ? Quand on est dans un pays d'odieux racistes, il faut bien s'adapter et si c'est pour la bonne cause... La démarche est trompeuse mais le but est noble. La vertu des fins efface le côté douteux de la méthode.

    RépondreSupprimer
  7. J'avais remarqué la même chose ! Et comme j'ai été bénévole au secours catholique, je peux vous dire que la majorité, pour ne pas dire la totalité, était "visible".

    RépondreSupprimer
  8. @ Catherine : Évidemment... Mais si on montre la réalité, elle risque de ne pas plaire et d'éloigner le donateur alors on invente une misère blanche, propre sur elle, méritante... La plupart des gens ne s'aperçoivent même pas de la supercherie.

    RépondreSupprimer
  9. Jacques Étienne, pas si sûr ! Il est surprenant (réconfortant ? ) de voir que beaucoup de gens donnent des boites de cassoulet, pâté, jambon…

    RépondreSupprimer
  10. @ Catherine : Tout ne serait donc pas perdu ?

    RépondreSupprimer
  11. Perso je ne donne que des trucs pour enfants.. Nutella pots bébés etc... Oui je sais c'est foculs mais tant pis ;-) geargies... ( je penserai à la charcuterie la prochaine fois ;)

    RépondreSupprimer

Les gentilles dames en blanc ayant de nouveau permis à certaine personne d'accéder à un appareil connecté à l'Internet, je me vois au regret d'activer la modération des commentaires, lassé que je suis de passer mon temps à supprimer ses inepties.Désolé pour mes fidèles commentateurs.